09 janvier 2008

Trois questions à... Susan Freddi



Susan Freddi est l'auteur du 1er roman-cuisine publié aux éditions 1973, Incognito. Dans ce livre, elle nous explique comment organiser un dîner maillard, dîner au cours duquel les convives ont les yeux bandés. Une nouvelle façon de savourer les bons plats dont elle nous propose les recettes dans ce roman-cuisine !

Susan a gentiment accepté de participer à ma rubrique ! Je lui laisse donc la parole...


- Quel est votre dernier livre coup de coeur ?

Période de NOËL oblige, j’ai renoué avec un ancien et grand plaisir, celui de flâner dans les librairies à la découverte de trésors à offrir à ma famille et mes amies. Un livre reste, à mes yeux, toujours une valeur sure et ma fille de 2 ans, Vittoria, s’émerveille toutes les semaines avec les nouveautés que je lui ramène, et depuis peu c’est maintenant elle qui me lit des histoires !

Mais pour répondre plus directement à votre question, mon livre coup de coeur de fin d’année est un livre qui me parle sans mots, 600 Pastilles Noir de David A. Carter chez Gallimard Jeunesse.


- Avez-vous un auteur ou un livre culte ?

Depuis des années The Art of Happiness, une série d'interviews faites à His Holiness the Dalai Lama est un de mes livres de chevet. Je peux l'ouvrir à n'importe quel chapitre et à chaque fois être inspirée. Sa lecture est une méditation en soi. Mon autre livre de chevet étant Il Talismano Della Felicità de Ada Boni, une livre de cuisine Italienne que j’ai hérité de ma mère.


- Comment lisez-vous ?

ahahah. Depuis la naissance de Vittoria j’espère pouvoir retrouver le bonheur de m'immerger une journée entière dans un livre et faire partie intégrale de son atmosphère pour que ça devienne une partie de moi. Je garde tous les livres que je lis, même ceux qui m'ont déplu, car comme dans la vraie vie, les bonnes et mauvaises choses qui nous croisent ou touchent font partie de nous.

Encore une fois, pour répondre directement à votre question, en ce moment quand les événements de la journée me le permettent, je lis après le dîner du soir avec un excellent verre de vin ou un digestif.


Merci, Susan, pour vos réponses !

8 commentaires:

Anne a dit…

Je suis moi aussi incapable de me séparer d'un livre que j'ai lu, même s'il ne m'a pas plu!
Susan, ne vous inquitètez pas: les enfants finissent par grandir et le temps par revenir!

Carine a dit…

Très belle entrevue.. Merci !

Tamara a dit…

Sympathique interview ! On sent que l'auteur aime profiter des bonnes choses de la vie !

Davide - Londres a dit…

Je chercherais 600 Pastilles Noir...

PS - Chère Susan, J'ai eu le plaisir de pratiquer les dîners à la Incognito : what fun! À quand la suite? Vos fans vous attendent et même mes invitées qui ont hâte que J'organise d'autres dîners originaux a la Freddi!!
!

amanda a dit…

J'aime aussi bcp lire les livres le soir, après diner, et c'est à ce moment que je prend un verre de vin, parfois, pour le savourer.

Caro[line] a dit…

@ Anne : Ah... moi aussi, j'ai du mal. Je me dis que si je donnais les livres que je n'ai pas aimés, ça me ferait un peu plus de place... mais je n'y arrive pas !

@ Carine : De rien !

@ Tamara : De rien ! Et on le sent aussi dans les textes d'Incognito.

@ David - Londres : 600 pastilles noires vaut vraiment le coup, c'est un beau cadeau à se faire ou à offrir !

@ Amanda : Hum... moi, ce serait plutôt une tasse de thé qu'un verre de vin, après le dîner. Mais je le savoure pareil. ;-)

Sandrine C. a dit…

Moi ce n'est pas un verre de vin ou une tisane que j'ai dégusté mais bien le livre de Susan!!! On en veut encore!!!

Caro[line] a dit…

@ Sandrine C. : Je ne connais pas les projets de Susan, mais un autre roman-cuisine, ce ne serait pas de refus ! Avec des textes plus longs pour mieux profiter de sa plume et des recettes plus détaillées pour la novice que je suis. :-)