07 janvier 2008

Prélude de Pan et autres nouvelles - Jean Giono

J'ai découvert Jean Giono juste avant Noël avec un de ses textes, intitulé L'homme qui plantait des arbres. Avant de m'attaquer à ses romans, je me suis laissée tenter par ce petit recueil de 4 textes déniché chez Gibert.




Prélude de Pan
Dans ce texte (qui est le plus long du recueil), on découvre un homme dont l'arrivée dans un village - à l'occasion d'une fête votive - va provoquer des choses auxquelles personnes ne s'attendaient : les habitants sont entraînés - malgré eux - dans une danse hystérique qui va finir par une espèce d'orgie.
Comme le titre l'indique, cet inconnu qui sait parler aux animaux ressemble étrangement au dieu Pan, symbole de la Nature, dieu de la foule et notamment de la foule hystérique. En faisant quelque recherche sur ce dieu, j'ai d'ailleurs découvert que le mot panique venait du nom de ce dieu, la panique étant la manifestation humaine de la colère de Pan.

Champs
Dans ce texte, on découvre l'histoire d'un homme qui quitte femme et enfant afin que celle-ci puisse être libre de vivre son amour pour un ouvrier italien.

Jofroi de la Maussan
Dans ce texte, on découvre un homme qui ne veut pas qu'on arrache ses arbres de la terre qu'il vient pourtant de vendre à un autre.

Philémon
Dans ce court texte (à peine 7 pages), le narrateur nous raconte comme une jeune fille tache sa robe de mariée alors qu'elle aide - malgré elle - son père à saigner un cochon.

Ces 4 textes m'ont laissé des impressions différentes. Le premier - avec son orgie finale - m'a déstabilisé, le deuxième - avec le sacrifice de cet homme par amour - m'a ému, le troisième - avec l'amour de cet homme pour ses arbres - m'a touché, et le dernier - pour l'anecdote - m'a amusé.

Par contre, ce que j'ai apprécié de la même façon dans ces 4 textes, c'est l'écriture de Jean Giono, la même écriture pleine de métaphores que j'ai découverte dans L'homme qui plantait des arbres, avec cette façon si particulière qu'il a de parler de la nature. Un régal ! Qui me donne encore plus envie de découvrir Jean Giono avec ses romans.

11 commentaires:

Karine a dit…

Tu me donnes définivement le goût de découvrir Jean Giono! Je note l'auteur, je verrai quel titre je choisirai!

Stéphanie a dit…

comme Karine
je vais attendre tes prochaines critiques avec impatience pour savoir par quoi commencer :)
et en attendant, je pourrais écluser ma pal ;)

Emeraude a dit…

Je crois que j'en ai un de lui dans ma PAL, tu me donnes aussi envie de m'y mettre :-)

rose a dit…

Bonne découverte, alors, Caro[line]! Giono est un auteur que j'adore. Je te conseille les aventures d'Angelo, c'est un jeune homme de très bonne compagnie.

Caro[line] a dit…

@ Karine : Je suis contente si je te donne envie ! J'ai hâte de voir quel titre tu vas choisir.

@ Stéphanie : Hum... je dois moi aussi écluser ma PAL avant de me lancer dans Giono... mais bon, je me connais, je vais essayer de vite m'y mettre ! ;-)

@ Emeraude : Tiens, je serais curieuse de connaître quel titre de Giono est dans ta PAL. Tu me le prêteras ? ;-)

@ Rose : Les aventures d'Angelo sont dans ma LAL !!! Et j'aime beaucoup ton jeune homme de très bonne compagnie. Ca promet ! ;-)

La liseuse a dit…

Comme toi, ce recueil m'a donné très envie de découvrir les oeuvres de ce grand monsieur. L'on ressent vraiment son amour pour la nature et sa Provence.

Caro[line] a dit…

@ La Liseuse : Tout à fait d'accord, on sent son amour de la nature dans ce texte. Et d'ailleurs, je n'ai pas pu résister et j'ai acheté Colline (et 2 autres romans) aujourd'hui !!!

La liseuse a dit…

Colline est dans ma LAL. Je viendrais lire ton avis donc ! bonne lecture.

Caro[line] a dit…

@ La Liseuse : Une fois l'Austen bouclé, ainsi que le prochain livre de la Recrue, je compte bien m'y attaquer !

Spencer a dit…

Je vous recommande de lire "le grand troupeau". C'est dense, profond, très dur, très beau.

Caro[line] a dit…

@ Spencer : Je compte commencer avec la trilogie de Pan (Colline, Un de Baumugnes et Regain) et je note ce titre pour les lectures suivantes si je compte persévérer avec Giono ! (Mais je pense que oui !)