31 décembre 2007

L'homme qui plantait des arbres - Jean Giono

Il y a quelques semaines de cela, quelqu'un de mon entourage m'a dit qu'un de ses textes préférés est L'homme qui plantait des arbres de Jean Giono. Alors quand ma mère l'a sorti par hasard de sa bibliothèque en me disant que c'est un texte qu'elle aime beaucoup, je me suis précipitée dessus !




Voici le 4ème de couverture de l'édition Gallimard qui explique l'origine de ce court texte de 25 pages, ainsi qu'une anecdote le concernant :

« En 1953, le magazine américain The Reader's Digest demanda à Giono d'écrire quelques pages pour la rubrique bien connue "Le personnage le plus extraordinaire que j'aie jamais rencontré".

Quelques jours plus tard, le texte, tapé à la machine, était expédié, et la réponse ne se faisait pas attendre : réponse satisfaite et chaleureuse, c'était tout à fait ce qui convenait.

Quelques semaines passèrent, et un beau jour Giono descendit de son bureau. Son visage reflétait la stupéfaction. Il venait de recevoir une deuxième lettre du Reader's Digest, d'un ton bien différent de la première : on l'y traitait d'imposteur...

Giono trouvait la situation cocasse, mais ce qui dominait en lui à l'époque, c'est la surprise qu'il puisse exister des gens assez sots pour demander à un écivain, donc inventeur professionnel, quel était le personnage le plus extraordinaire qu'il ait rencontré, et pour ne pas comprendre que ce personnage était forcément sorti de son imagination... »

Ce personnage sorti de l'imagination de Jean Giono est un berger, Elzéard Bouffier.

« Pour que le caractère d'un être humain dévoile des qualités vraiment exceptionnelles, il faut avoir la bonne fortune de pouvoir observer son action pendant de longues années. Si cette action est dépouillée de tout égoïsme, si l'idée qui la dirige est d'une générosité sans exemple, s'il est absolument certain qu'elle n'a cherché de récompense nulle part et qu'au surplus elle ait laissé sur le monde des marques visibles, on est alors, sans risque d'erreurs, devant un caractère inoubliable. » (Début du livre)

Bien que ce texte ait plus de 50 ans, il a une résonance terriblement actuelle, à l'heure où l'on se rend compte combien il est important de prendre soin de notre planète. Jean Giono, avec une écriture embellie de métaphores, nous montre comment à travers un geste anodin, celui de planter des arbres, on peut changer les choses et améliorer le sort de notre planète.

« Il s'était retiré dans la solitude où il prenait plaisir à vivre lentement, avec ses brebis et son chien. Il avait jugé que ce pays mourait par manque d'arbres. Il ajouta que, n'ayant pas d'occupations très importantes, il avait résolu de remédier à cet état de choses. »

« Quand on se souvenait que tout était sorti des mains et de l'âme de cet homme - sans moyens techniques -, on comprenait que les hommes pourraient être aussi efficaces que Dieu dans d'autres domaines que la destruction. »

Ce texte fort joli est donc une belle découverte ! Car oui, je n'avais jamais rien lu de Jean Giono jusqu'à ce jour et j'ai maintenant grande envie de découvrir ses romans à commencer par la Trilogie de Pan (Colline, Un de Baumugnes et Regain) puis en continuant avec le Cycle du Hussard (Angela, Le Hussard sur le toit, Le bonheur fou et Mort d'un personnage).


Mise à jour du 01/01/2008

Dans un commentaire ci-dessous, Karine a écrit qu'elle n'avait pas lu ce texte mais qu'elle avait vu le dessin animé étant jeune. Après une rapide recherche, j'ai découvert qu'il existait en effet un film d'animation adapté du texte de Jean Giono. Ce film a été réalisé en 1987 par Frédéric Back. Dans ce court-métrage de 30 minutes, c'est Philippe Noiret qui raconte l'histoire d'Elzéard Bouffier, l'homme qui plantait des arbres, sur des dessins de Frédéric Back. Il a été couronné d'un Oscar en 1987, dans la catégorie Meilleur court-métrage d'animation. Pour voir des extraits, c'est ICI ! (Merci Karine pour cette découverte !)

Site Internet de Frédéric Back : http://www.fredericback.com/

10 commentaires:

sylire a dit…

Je n'ai jamais lu Giono non plus. Je tenterais bien.

chiffonnette a dit…

Je n'ai plus rien lu de Giono depuis le collège et Angelo! Mais je traine l'envie de reprendre Le hussard sur le toit notamment! Tu me remotive!

amanda a dit…

celà m'a l'air trés joli, je note ds ma LAL !

cathulu a dit…

Un bien joli livre pour coommencer l'année en effet ! Bonne année 2008 !

Karine a dit…

Je n'ai jamais lu Giono non plus... j'ai juste vu le dessin animé quand j'étais plus jeune et j'avais trouvé ça bien beau!

Au fait, Bonne année 2008!

Caro[line] a dit…

@ Sylire : Voilà une bonne résolution pour cette nouvelle année : Lire du Giono !

@ Chiffonnette : Je suis ravie de te remotiver ! :-)

@ Amanda : En effet, c'est une jolie histoire !

@ Cathulu : Une jolie découverte qui j'espère va me mener à de belles lectures en compagnie de Jean Giono en 2008 ! Bonne année 2008 à toi aussi !

@ Karine : Ah, il existe un dessin animé ? Je ne savais pas ! Je vais me renseigner !
Bonne année 2008 à toi aussi !

Pauline a dit…

la trilogie de pan, waouh, c'est trop bien. j'ai aussi adoré les adaptations de pagnol, mais ça, tu dois t'en douter!
essaie aussi "que ma joie demeure".

Caro[line] a dit…

@ Pauline : Je note Que ma joie demeure ! Et moi aussi, j'ai adoré les adaptations cinématographiques de La gloire de mon père et du Château de ma mère ! Remarque, peut-être que tu parles des autres romans de Pagnol. :-)

Clem a dit…

J'aime beaucoup ce livre. Bonne année!!

Caro[line] a dit…

@ Clem : Très bonne nouvelle année à toi aussi !