15 décembre 2007

Dawson Kid - Simon Girard

Vous vous souvenez de la Recrue du mois ? Le mois dernier, j'avais été invitée par ces chroniqueurs québécois à participer à la lecture du mois de novembre, Les carnets de Douglas de Christine Eddie. Et voilà que maintenant, je vais participer pour de bon tous les mois ! Ainsi je vais pouvoir vous faire découvrir régulièrement les premiers romans d'auteurs québécois.

En ce mois de décembre, c'est Simon Girard qui est à l'honneur avec Dawson Kid (Les Editions du Boréal).



Elle s'appelle Rose Bourassa. Elle a vingt ans. Il y a deux choses qui ne la quittent jamais. L'idée de la mort, sa propre mort, et une sourde envie de cogner. Que ce soit au Gold, où elle danse autour des poteaux et aux tables, ou dans les couloirs du métro. Jusqu'au jour où elle commence son entraînement à la boxe et où elle fait la connaissance de Coach. Coach qui lui enfonce ses gants comme une mère met sa tuque à son enfant, en la brassant un peu, parce qu'elle est dans la lune, au paradis, entre des mains aimantes. Elle se dit alors qu'elle a peut-être réussi à faire reculer sa mort.

(Extrait du 4ème de couverture)


Je vais être directe : je n'ai pas du tout aimé. Il m'a été impossible de m'attacher au personnage de Rose et à son histoire, ainsi qu'à l'écriture de Simon Girard que j'ai trouvé trop orale, trop proche du langage parlé. Je n'ai ressenti aucune émotion, aucune sensibilité dans ce roman. Ce fût donc une lecture extrêmement pénible car je voulais quand même aller jusqu'au bout, recrue oblige ! Mais non, à aucun moment, je n'ai crû en ce personnage de femme et en son histoire. Et impossible de me raccrocher à l'écriture de Simon Girard. Dommage !

Retrouvez les avis des autres chroniqueurs de la Recrue du mois, ainsi que des avis de journalistes et des interviews de l'auteur sur le blog de la Recrue ! Ou alors, vous pouvez aussi aller directement sur leur blog : Carole, Catherine, Danaée, Eric, Jules, Lucie et Venise (je mettrai les liens au fur et à mesure de la publication des billets).

PS : Et qui dit lecture pénible, dit billet pas très approfondi, désolée...

11 commentaires:

Fafa a dit…

Je vais le lire je pense. Les autres critiques et l'interview de l'auteur ont confirmé la première impression que j'ai eu à la lecture de ton post.
Finalement je trouve le sujet original et la démarche de l'auteur très intéressante il semble qu'il y ait une vraie prise de risque de sa part. De plus un des lecteurs parle de style "travaillé" et rien que ça...

Bizz

JULES a dit…

Je suis du même avis que toi ma chère, on ne peut produire de critique intéressante quand le matériel de départ laisse à désirer! Cette lecture a été pour moi, un VRAI combat!! On se souhaite un meilleur en janvier...

Karine a dit…

J'ai vu le livre, ai lu le résumé et l'ai vite reposé... à lire ta critique, je pense que j'ai fait le bon choix!!!

Carole a dit…

Espérant que notre recrue de janvier soit plus heureuse.

chrestomanci / virginie a dit…

Bonjour!
J'ai vu qu'il y avait une petite réunion de blogger à rouen demain, je suis rouennaise, est-ce que je pourrais me joindre à vous, j'aimerais bien rencontrer d'autres blogger, ce serait sympa. Il est vrai que je vois ça un peu tard, j'espère que tu auras ce message avant qu'il ne soit trop tard

Caro[line] a dit…

Je vous réponds à toutes très vite, mais juste pour Virginie : écris-moi à krolinh@gmail.com !

Caro[line] a dit…

@ Fafa : Bon, je te mets donc sur la liste d'attente des futurs emprunteurs ! :-)
Qu'entends-tu par "sujet original" ? Car la fille qui veut se sortir de la violence par le sport, et surtout par la boxe, ce n'est pas très original, non ?

@ Jules : C'est frustrant de ne pas pouvoir en dire plus dans le cadre d'une lecture commune... mais bon. J'attends le prochain de janvier ! (Il doit arriver du Québec cette semaine, mon amie Carine me l'apporte.)

@ Karine : Ah ! Je suis ravie de voir que tu sais quand même résister parfois à l'achat de livres ! ;-)

@ Carole : Croisons les doigts ! ;-)

Carine a dit…

Tu ne peux pas savoir Caro[line] comment mon portefeuille est content à la lecture de cette chronique...

Vous avez l'air d'être tous/toutes unanimes sur les impressions de lecture de ce livre. Autant dire que je vais éviter cet achat..

choupynette a dit…

Moi, je passe mon tour, j'en ai assez qui m'attendent, sans noter encore un livre de plus! :o)

Caro[line] a dit…

@ Carine & Choupynette : Je ne sais pas si je dois en être fière mais je suis quand même contente de ne pas aggraver l'état de vos porte-feuille et de vos PAL, ou de vos LAL ! ;-)

Fafa a dit…

Le sujet original c'est les filles des gangs (je reprends l'auteur) pas grand monde ne s'y interesse. J'ai beaucoup aimé son interview qui éclaire bien ce qu'il a voulu mettre en lumière dans le livre. Les quelques citations que j'ai pu lire me touchent. De plus je n'ai pas compris que c'était une héroïne qui voulait se sortir de la violence par la violence (parce que ça effectivement c'est banal) mais plutôt un personnage qui essayait de survivre à sa propre violence. Je n'ai pas l'impression que ce soit un livre fleur bleue ou consensuel sur le sujet mais plutôt bien ancré dans la réalité. Tout ces éléments me donnent envie de tenter le coup. De plus je sais qu'on peut compter sur les auteurs francophones d'un point de vue expression écrite.

Bizz