06 décembre 2007

La véritable histoire de mon père - Nicolas Cauchy

Vous vous souvenez de Nicolas Cauchy ? J'espère bien que oui, mais je vais quand même en remettre une couche, on ne sait jamais ! Donc Nicolas Cauchy est l'auteur de De manière à connaître le jour et l'heure. C'est son 2ème roman, qui est paru en août 2007 chez Robert Laffont. J'avais beaucoup aimé ce roman chorale ! Suite à ma lecture, je suis entrée en contact mailistique avec Nicolas et il avait gentiment accepté de répondre à mes 3 questions. Le café et la confiture sur les livres, c'est lui ! Et puis, il y a eu LA rencontre. THE rencontre. C'était samedi à Sciences-Po. Une super rencontre ! Et là, je réalise que tout cela, je vous l'ai déjà raconté LA !!!

Bon, allons donc à l'essentiel : je viens de lire le 1er roman de Nicolas Cauchy, La véritable histoire de mon père (Robert Laffont, février 2006).


Beaucoup de blogueurs et blogueuses (Tamara, Florinette, Thom, Laurence, Livrovore, Anne, Laure, Majanissa, etc.) ont déjà lu ce livre car Nicolas Cauchy avait lancé une initiative originale, une opération de marketing éditorial : il avait contacté plein de blogueurs en leur proposant de leur envoyer son livre en échange d'un billet sur leur blog. Etant donné le peu d'exemplaires à sa disposition, c'est seulement quelques-uns qui ont circulé, chaque blogueur laissant une trace sur le livre (J'adore ce concept !). A cette époque (fin 2006/début 2007), je débarquais à peine dans la blogoboule donc autant vous dire que je n'en avais pas du tout entendu parler !

Et là, je me suis enfin décidée à lire ce 1er roman.

Wouah ! Je dois dire que je me suis pris une bonne claque dans la tronche ! Je sais... cette expression n'est pas correcte. Mais c'est tellement ça !!! Je crois que cela faisait très très longtemps que je n'avais pas ressenti une telle chose. Alors oui, il y a eu la lecture de This is not a love song de JP.Blondel et de Qui se souvient de David Foenkinos ?. Dans chacun de ces deux romans, il y a un passage qui m'avait fait mal aux tripes. Un passage. Ici, dans le roman de Nicolas Cauchy, c'est TOUT le roman que j'ai trouvé fort et intense.

Maintenant, pourquoi ? Ah ah ! La question que j'adore... Celle qui me donne tant de mal... Mais je vais quand même essayer d'y répondre...

D'abord, il y a l'histoire. Une histoire noire et implacable (Je viens de voler ce mot au 4ème de couverture, tellement il me convient !). C'est celle de Simon, un homme d'une cinquantaine d'années, ayant réussi professionnellement, mariée à une femme plus jeune que lui, père d'une petite fille adorable, ayant encore énormément de charme, mais qui commet l'irréparable.

Dès le départ, on sait quel est ce geste, cette horreur que Simon a commise... On est avec lui, dans une Porsche qu'il vient de voler, et on fuit avec lui. Petit à petit, nous en apprenons plus sur cette homme, sa famille, son histoire et son geste. Jusqu'au dernier mot, grâce à ces morceaux de puzzle, Nicolas Cauchy m'a tenu en haleine. Si j'en avais eu la possibilité, j'aurais lu ce livre d'une traite !

Et - ô bonheur ! - en plus d'une histoire, il y a l'écriture de Nicolas Cauchy. La façon dont il nous raconte cette histoire. Une sorte de monologue où le narrateur s'adresse à Simon, en le vouvoyant. (Mais qui est-ce vous ? me suis-je demandée jusqu'à la fin, ou presque.) J'avoue être incapable de mieux décrire la forme de la narration utilisée par Nicolas. Mais cette forme-là, plus l'écriture de Nicolas que je trouve très maîtrisée pour un 1er roman (En même temps, pourquoi l'écriture ne serait pas maîtrisée dès un 1er roman ?), nous met dans un état tel... J'étais captivée !

Je viens d'aller faire un tour sur le billet de Thom qui a exprimé bien mieux que moi ce que l'on peut ressentir à la lecture du roman de Nicolas. D'ailleurs, je me sens très proche de l'expérience qu'il a vécu à la lecture de ce livre (Il fait aussi référence au mot implacable du 4ème de couverture !). Comme lui, la lecture de ce livre fut pour moi une Expérience.

Voilà donc un roman dont la lecture a été un vrai bonheur, intense, une lecture qui marque. Un vrai plaisir pour la lectrice que je suis.

Retrouvez aussi l'avis de Fashion Victim !


Bon, sinon... vous savez quoi ? J'ai pris une GRANDE décision. J'en ai longuement discuté avec David Foenkinos et nous sommes arrivés à un accord bilatéral.

Donc, d'abord, et avant toute chose, je tiens à vous rappeler que JAMAIS je ne reviendrai sur le titre d'Auteur Chouchou que j'ai attribué à David Foenkinos. Never ever. Il sera toujours le number one.

Mais j'ai décidé, après mûres réflexions, sachant que la polychouchougamie n'est pas interdite en France, d'annoncer officiellement que...


Nicolas Cauchy est mon Auteur Chouchou Bis ! (*)

Ca y est, c'est dit. :-)

PS : Merci Nicolas !

27 commentaires:

fashion victim a dit…

Tu me fais trop rire avec ta polychouchougamie! (et je savais que c'était Cauchy, la révélation! pour me récompenser d'avoir trouvé, tu me le prêteras, dis ? :))

Caro[line] a dit…

@ Fashion Victim : En même temps, c'était trop facile, j'avais déjà donné des indices. :-)
Et OUI je te le prêterai ! Car il FAUT le lire !!!

Carine a dit…

"la polychouchougamie" : excellent !

Ahh non, Caro[line], ça suffit... Y'en a marre, ton billet est trop bien écrit et donne trop envie de lire... Pas la choix, je DOIS lire ce livre... Et hop, un de plus sur ma LAL...

Anahita a dit…

Bonjour,

Fraichement débarquée sur ce blog, je trouve un sacré travail ou plutot une jolie passion ! Bravo ! Concernant ta chouchoumania, pourquoi pas une autre variante ... la "Davidaddiction", comme ça tu gardes le terme de "chouchou" aux autres auteurs, non ?!
David Foenkinos, je ne connais pas. Ecriture agréable et comique d'apres les critiques, mais là tu parles d'un passage qui t'as pris aux trippes dans son dernier livre , ce qui m'interesse davantage. Serait-ce possible de savoir de quoi il s'agit ?

Encore bravo pour ton blog et bonne continuation,
A te lire,
Blogueusement votre

http://insatiable-lectrice.over-blog.com/ a dit…

Bon alors maintenant qui sera le tiers? ;-))

Stéphanie a dit…

et si tu t'autorises la polychouchougamie, euh David peut peut-être aussi
Je peux poser ma candidature? :D

En tous cas, en attendant, je vais le rajouter à ma LAL pour dans un moment! Je ne désespère en attendant de faire baisser son niveau :)

Emeraude a dit…

j'adore la polychouchougamie et le "plein la tronche"
Mais c'est sûr, après un billet comme ça, on ne peut pas résister. Il va falloir que je le lise... comme si j'avais pas fait un peu trop de folies hier ;-)

Katell a dit…

Du coup, je deviens curieuse de leur écriture à ces deux messieurs :-)
Bonne journée caro[line]....j'espère que le bazr chez blogger va se calmer car cela devient pénible ;-)

amanda a dit…

comment peut on résister après pareil billet ??

Après Fashion, tu me le prêteras aussi, stp ??

Anonyme a dit…

Bonjour, j'aime beaucoup l'esprit de votre blog, et votre boulimie de lectures. Et si vous souhaitez soulager un peu votre portefeuille, j'ai quelques romans à vous donner (je reste impressionné par le nombre de livres que vous achetez). Je suis journaliste littéraire, dites-moi comment entrer en contact avec vous.
Recevez mes meilleures salutations.
M.

ELISE a dit…

Je termine le potentiel et je saute sur Cauchy ;-)

Merci Caroline !!!

La maman du chien chaud

Caro[line] a dit…

@ Carine : Oui, tu DOIS le lire. Fais-moi confiance sur ce coup-là !

@ Anahita : Merci beaucoup ! Et en effet, c'est une passion qui demande en même temps beaucoup de travail. Mais quand on aime... !!! :-)
J'aime beaucoup le terme Davidaddiction !!! :-)))
Si tu lis mon billet sur le dernier roman de David Foenkinos (href="http://krolinh-lectures.blogspot.com/2007/08/qui-se-souvient-de-david-foenkinos.html"), tu comprendras mieux cette histoire de "prendre aux tripes". Il m'arrive parfois de ressentir physiquement ma lecture... et ce fut le cas à la lecture d'un des moments clefs du dernier roman de David. Mais en même temps, cette lecture était très spéciale pour moi car très attendue... (Si tu veux, on peut en discuter plus longuement par mail : krolinh@gmail.com)
A bientôt, j'espère !


@ Anne : Oh la... je vais d'abord m'occuper du BIS et ensuite... on verra... Mais tu sais, ça ne se décide pas vraiment la chouchouïtude, ça vient, comme ça ! ;-)

@ Stéphanie : C'est kif-kif ! David a le droit d'avoir d'autres lectrices chouchous mais je dois rester la number one. Tu peux donc tenter ta chance ! Surtout qu'il a beaucoup aimé le coup du dîner 100% Foenkinos Free.

@ Emeraude : Mais celui-ci, je te le prête !

@ Katell : Ce qui est bien, c'est que mes 2 chouchous sont totalement différents. David écrit des choses drôles, pleines de belles et bonnes formules, alors que Nicolas, lui, écrit des choses plus noires et chaque livre a une construction particulière. Ils se complètent à merveille ! ;-)
Moi aussi, j'espère que le bazar de Blogger va se calmer... il y a déjà quelques progrès mais ce n'est toujours pas ça !

@ Amanda : Mais pourquoi résister ? ;-)
Et ok pour le prêt !

@ M. : Je m'impressionne moi aussi par tous mes achats de livres ! Mais je suis très heureuse de participer à l'économie littéraire française. :-)
Quant à votre proposition, vous devez vous douter qu'elle m'intéresse fortement. N'hésitez pas à me contacter par mail (krolinh@gmail.com) !
A très bientôt, j'espère !

Caro[line] a dit…

@ Elise : J'ai hâte de connaître ton avis sur Le potentiel... !!! Et je pense que tu vas beaucoup apprécier le 1er livre de Nicolas car il y a, à la fois, le fond ET la forme. Ca devrait donc te plaire !

Fafa a dit…

Polychouchougamie...je suis morte de rire...quand j'aurais fini les auteurs suisses je penserai peut être à Cauchy (il est pas suisse non ?)ton billet a attisé ma curiosité

bizz

Tamara a dit…

C'est un bon choix d'auteur chouchou bis ! :-)
J'avais bien aimé son premier roman, et suis impatiente de découvrir celui-ci, puis-je m'ajouter à la liste des emprunteuses ? s'te plaîîît !!

Et puis, la classe, tu te fais remarquer par un journaliste littéraire ! Tiens, quand je serai grande, j'aimerais être journaliste littéraire, moi aussi !

Carine a dit…

Wouahhh.. trop sympa le message de "Anonymous"

Emeraude a dit…

je viens de voir ton "quoi de neuf" et je suis d'accord avec toi ! Que ce soit chez toi ou chez Stéphanie (et quelques autres) on n'a même plus le droit d'être en lien !!

Et Tamara a raison, c'est la classe de se faire remarquer par une journaliste littéraire ! Profites en bien surtout, et fais nous en profiter, et raconte nous surtout (et puis elle connaît peut être des libraires???) ;-)

Caro[line] a dit…

@ Fafa : Je ne sais pas si Nicolas Cauchy est suisse. Mais si ça peut t'inciter à le lire, alors oui, il me semble qu'il est 50% suisse. ;-)

@ Tamara : Hum... le roman que je présente dans ce billet est justement son 1er roman, celui que tu as lu. Tu veux toujours que je te le prête ? ;-)

@ Carine : Oui, "Anonymous" est très gentil ! Comme quoi il existe des auteurs sympathiques et des journalistes littéraires gentils. :-)

@ Emeraude : Oui, je trouve cela vraiment nul ce que fait Blogger...
Et bien sûr que vous en profiterez aussi ! :-)

thom a dit…

Nicolas Cauchy ton chouchou ? Pourquoi pas.

C'est surtout un écrivain de grand style, et ça, on ne le dit pas assez à force de le chouchouter.

Très bon billet, à bientôt ;-)




(http://legolb.over-blog.com)

Gonz a dit…

Vous changer si souvent la graisse, le corps et la couleur de votre texte que je n'arrive pas à vous lire plus de 5 minutes ! Insupportable !!!!!!!!! On dirait une phrase dite par 15 personnes différentes ! Par pitié, cessez ! Par pitié, des textes en une seule typo, de la même taille, de la même couleur (et justifiés) !!!

Caro[line] a dit…

@ Thom : :-)))
(Bien parlé !)

@ Gonz : Si la mise en forme de mes messages vous insupporte tant que cela, je vous invite à aller sur d'autres blogs que le mien.

Karine a dit…

Polychouchougamie??? Trop drôle! Comment ne pas avoir envie de lire ce roman après ce billet! Je note, tu as gagné!

Caro[line] a dit…

@ Karine : J'espère que tu seras autant emballée que moi par ce roman !

thom a dit…

Certes, mais tu avais bien parlé avant moi :-)

Prenons-les armes pour imposer Nicolas Cauchy au monde, yeah !

Caro[line] a dit…

@ Thom : Tu es trop aimable ! ;-)

Et oui ! Imposons Nicolas par les armes au monde entier !!!!

Laurence a dit…

Coucou ! Je suis de retour sur la toile ! :-D

Bon, concernant ce roman, même si je n'avais pas vraiment été séduite, je garde un bon souvenir de l'expérience et de ce livre qui circulait entre bloggueuses. :-)

Caro[line] a dit…

@ Laurence : Ah, ENFIN te revoilà ! :-)
A l'époque de cette expérience lancée par Nicolas Cauchy, je n'étais qu'un bébé-blog et je n'en avais pas du tout entendu parlé ! Et contrairement à toi, j'ai été totalement séduite par ce roman. ;-)