24 août 2007

De manière à connaître le jour et l'heure - Nicolas Cauchy


Présentation de l’éditeur (extrait)

Dimanche 21 juin, dans un bel hôtel particulier parisien, toute la famille est rassemblée autour de Jean, le père, pour fêter ses cinquante-quatre ans : Sophie, sa femme discrète et fidèle, Pierre, son fils et bras droit en affaires, avec sa femme et leurs deux fils, le bel Alexis et son épouse Amélie, enceinte jusqu’aux yeux, et leurs deux fils, et enfin Guillaume, le petit dernier, brillant et cynique. On trinque à Jean et au Big Deal, le magistral coup financier qu’il vient de signer et qui met sa descendance à l’abri, si besoin en était, pour plusieurs générations.Samedi 27 juin, tout le monde est de nouveau réuni – cette fois autour du cercueil de Jean.


Mon avis

J’ai adoré la façon dont le roman est construit ! C’est un « roman chorale » où les différents membres de la famille, de Jean à Sophie, en passant par leurs enfants et leurs belles-filles, ainsi que le mystérieux Gabriel, vont tour à tour nous raconter la journée du 21 juin et la journée du 27 juin. Petit à petit, l’histoire de cette famille va nous être dévoilée. (*) En apparence, cette famille plutôt aisée semble heureuse et soudée. Petit à petit, on en saura plus sur tous les membres de cette famille, sur ce couple – Jean et Sophie – qui est à la tête de cette famille, sur leurs enfants, et sur les blessures de chacun. C’est très réussi !

(*) Cette construction du récit rappelle beaucoup celle d’Une pièce montée de Blandine Le Callet.


A propos de l’auteur

Nicolas Cauchy
est né en 1967. Diplômé d’une école de commerce et de l'École du Louvre, il a travaillé à l'Opéra de Paris, écrit pour la revue Classica et la presse d'entreprise, avant d'intégrer une agence de marketing.
Après La Véritable Histoire de mon père, De manière à connaître le jour et l’heure est son deuxième roman.
(Source : Editions Robert Laffont)

Site Internet de Nicolas : http://www.nicolascauchy.com/

Nicolas a accepté de participer à ma rubrique Trois questions à... C'est ICI !

Photo Couverture : Editions Robert Laffont

11 commentaires:

Flo a dit…

Bon t'arrête de lire des livres que je vais lire d'ici quelques semaines ??? Non mais c'est pas vrai cette façon de me provoquer ;D

Caro[line] a dit…

@ Schtroumph Grognon :
Niark niark niark ! ;-)

Tamara a dit…

Le roman "chorale" est décidément bien à la mode... j'espère que cela ne va pas nuire à ce genre. Blandine le Callet mais déjà Les Autres d'Alice Ferney...

Caro[line] a dit…

@ Tamara :
J'aime beaucoup le roman chorale. Je trouve que c'est un style très intéressant à utiliser pour un auteur.
Mais comme tu dis, espérons qu'il ne va pas éclore encore plein d'autres romans de ce genre car cela risque de nuire au genre...

Fafa a dit…

Je n'arrive pas à accrocher ce genre de romans. Trop de personnages, sujet trop "quotidien". Je pense que je rencontrerai les mêmes soucis qu'avec Douglas Kennedy.
> Alice Ferney concentre son action sur un dîner. Cela donne au livre une dimension tragique assez fascinante.
BizZ

Caro[line] a dit…

@ Fafa :
C'est vrai qu'il y a beaucoup de personnages dans le roman de Nicolas, mais je n'ai eu aucun problème à m'y retrouver.
Mais non, je n'essaie pas de te faire changer d'avis ! ;-)

clochette a dit…

Comme toi j'ai beaucoup aimé ce livre et comme toi il m'a fait penser à celui de Blandine Le Callet "Une pièce montée"

Anonyme a dit…

J'arrive un peu après la bataille mais tes notes m'avaient donné envie de découvrir cet auteur et je ne le regrette pas. J'ai aimé que l'auteur pose un décor idyllique et gratte ensuite cette belle façade pour en montrer les aspérités et tous les petits travers.
Merci de cette belle découverte que j'ai littéralement dévorée!
Elou

Caro[line] a dit…

@ Clochette : :-)))

@ Elou : Je suis ravie de savoir que je t'ai donné envie de découvrir Nicolas Cauchy, et encore plus, que tu l'aies apprécié !!!
Tu comptes lire son 1er roman aussi ? N'hésite pas à t'inscrire pour le recevoir en livre voyageur, si tu veux. :-)

sylvie a dit…

Bonjour,
je viens de voir un billet chez florinette bien tentant, comme le tien... et qui dit que ce livre est un de tes livres voyageurs... Si ce livre voyage toujours, j'aimerai bien le voir passer par chez moi...

sylvie a dit…

Merci beaucoup pour ton envoi:)
J'ai lu ce livre qu'on ne lâche pas effectivement, le récit fonctionne très bien:)