29 août 2007

Trois questions à... Katarina Nicklaus

Après Jean-Philippe Blondel et Nicolas Cauchy, c'est au tour de Katarina Nicklaus de répondre à mes 3 questions !

Katarina Nicklaus est l'auteur d'un roman intitulé Une coïncidence inévitable que j'ai lu en juin dernier. J'ai entendu dire qu'elle travaillait sur des nouvelles d'un style totalement différent... J'ai hâte de découvrir ça !!!

Merci Katarina pour votre participation !


- Quel est votre dernier livre coup de coeur ?

Je dois vous prévenir que mes lectures ne sont pas exclusivement composées de romans. Je lis également des livres d'Histoire, parfois des livres en rapport avec la spiritualité, des ouvrages de psychologie, etc.… Il m'arrive aussi de relire souvent mes auteurs classiques préférés comme Zola, Balzac, Bazin… L'écriture étant une activité très chronophage, cela laisse de moins en moins de place à la lecture. Pourtant, lorsque l'on écrit, il faut lire beaucoup… Pour en revenir à votre question, mon dernier livre coup de cœur est celui de Tatiana de Rosnay, "Elle s'appelait Sarah".


- Avez-vous un livre ou un auteur culte ?

J'ai un livre culte, "Vipère au poing" d'Hervé Bazin. En ce qui concerne les auteurs contemporains, Stephen King possède à mon sens le génie de l'écriture, mais je suppose que votre question concerne davantage la littérature française. Donc, j'aime lire Christian Authier, Michel Houellebecq et Marie Desplechin. Je ne parlerai pas ici des nombreux "best-sellers" publiés ces deux ou trois dernières années que j'ai lus et aussitôt oubliés… Vous ne me ferez pas citer de noms ou de titres mais je suis certaine que vous savez !


- Comment lisez-vous ? (quand, où, conditions particulières)

Je lis dans le TGV, dans mon lit ou sur le canapé, il est impératif que je sois confortablement installée, à n'importe quel moment, il n'y a pas de règle. Je sais que certaines personnes lisent le soir avant de s'endormir ou dans les transports en commun en se rendant sur leur lieu de travail. Ce n'est pas mon cas. En général, lorsque j'entame une lecture, j'aime me ménager du temps car je suis consciente que j'ai beaucoup de mal à me sortir d'un livre, qu'il faut insister pour me faire revenir à la réalité. Il n'y a rien de plus frustrant que d'être dérangée lorsque l'on est plongée dans une intrigue. Il m'arrive de ne pas lire pendant des jours entiers si je suis entre deux lectures (l'une achevée, l'autre pas encore entamée).

18 commentaires:

fashion victim a dit…

Encore une interview intéressante! Ne pas être dérangée quand on lit, voilà un voeu pieux...:))

Stéphanie a dit…

être bien installée aussi :)
mais c'est vrai que le plaisir de la lecture en est alors décuplé!
d'ailleurs s'il fait encore beau, je retourne dans un parc aujourd'hui! :D

Stéphanie a dit…

encore moi pour ma question du jour : pour ceux et celles qui ont déjà lu "le potentiel" et "en cas de bonheur", conseilles tu de continuer par le nouvel opus de ton auteur chouchou ou par un autre de ses écrits?
et on répond en toute bonne foi, et pas pour faire monter le monsieur dans le classement des meilleures ventes! :)

Caro[line] a dit…

@ Fab'shion :
Tiens, ce matin, je n'aurais pas voulu être dérangée dans mon lit. Mais ça, c'est un autre problème ! ;-)

J'ai une idée de badge :
"NE PAS ME DERANGER ! JE LIS."

@ Stéphanie :
Gna gna gna gna gna... Arrête de nous faire bisquer !!! ;-)

Concernant ta question foenkinesque, je dirais qu'il faut continuer avec son nouveau roman. Alors oui je dis cela pour faire monter monsieur dans le classement des meilleurs ventes. Mais aussi car il y a une évolution... une logique... mais je t'en dirai plus demain. :-)
(De toute façon, tu vas l'acheter, tu n'as pas le choix. Non mais oh !)

katarina a dit…

J'ai personnellement fauché (mais c'est une fauche sans valeur pécuniaire ; je sais, ce n'est pas bien, "qui vole un oeuf vole un boeuf") un petit écriteau en carton dans un hôtel Ibis, "ne pas déranger". C'est bien pratique de l'installer sur la poignée de porte de la pièce élue pour une lecture tranquille...

Cordialement à vous toutes,
Katarina

Stéphanie a dit…

@la chouchouteuse des podiums : pffffffffffff encore bien fait de poser la question moi! :)
je vais voir, je vais voir... je passe chez Gibert aujourd'hui, et j'ai encore 2 bons d'achats mais tellement de livres dans ma LAL à cause de cette rentrée littéraire et de vous tous...
grrrrrrrrrrrrrr :)

si c'est comme cela, et puisqu'il fait beau, après Gibert, je m'arrête au jardin du Luxembourg! na! :)

Stéphanie a dit…

@katarina : excellent!
idée de nouveau swap : lecture et pancarte "ne pas déranger" :o)

katarina a dit…

Désolée de revenir ainsi prende abusivement possession de cet espace mais je souhaite ajouter un post-scriptum:
Nicolas Cauchy a répondu à Caroline "J’aime les livres qui me permettent justement de faire la transition entre la lecture et l’écriture. « Insoupçonnable » de Tanguy Viel a été pendant quelques mois, mon livre magique. Il suffisait d’en lire un paragraphe pour que l’inspiration se remette en marche."
Je fonctionne exactement de la même manière mais n'osais le déclarer tant je craignais d'être singulière... J'ai été ravie de constater que je ne suis pas la seule à avoir besoin d'une lecture ou d'une relecture d'un livre "culte" pour remettre la machine en route...
Bonne journée à toutes et MERCI encore à Caroline de m'avoir ouvert son espace !
Katarina

Caro[line] a dit…

@ Stéphanie :
S'il-te-plaît, arrête de râler car tu as tout le temps de lire en ce moment, contrairement à d'autres... ;-) Et en plus il fait beau donc tu peux profiter de nos beaux jardins parisiens ! Alors je ne veux plus t'entendre ! :-)

@ Katarina :
Oh, Katarina ! Vous, voler ? Oh non... ;-)

Et de rien ! Vous pouvez ajouter autant de post-scriptum que vous le souhaitez sur ce billet. :-)

Tamara a dit…

Ah oui, encore une interview intéressante, merci à l'auteur et à la journaliste en herbe !

Je prône aussi le confort (je ne lis dans le métro que si je peux m'asseoir ! Sinon les lignes tanguent !)... Et pour ne pas être dérangé(e), on peut mettre un casque sur nos oreilles mais connecté à notre bouquin au lieu d'un baladeur !

Caro[line] a dit…

@ Tamara :
Dans le métro, assise ou debout, à l'aise ou tassée, je lis. Rien ne m'arrête ! :-)

Carine a dit…

Encore une fois : Merci Caro pour cette entrevue!

Merci à vous Katarina de vous prêtez au jeu !

Comme Caro, rien ne m'arrête pour lire et je lis, moi aussi dans les transports sur le chemin du travail ou de la maison. Je lis même en marchant, ce qui m'a valu plusieurs entorses de chevilles ou glissades à en rougir de honte...

Mais comme Caroline ce matin, je déteste arriver au travail et devoir m'arrêter de lire en plein milieu d'une intrigue, d'un passage à suspens ou tout simplement d'un livre qui accroche toute mon attention. Quand tel est le cas, je pense toute la journée à aller m'enfermer dans les toilettes pour poursuivre ma lecture... (Mais je ne le fais jamais finalement... ) Disons que ces journées là, mon employeur ne serait pas content de savoir que je suis un peu moins productive car mon esprit est ailleurs ...

Katell Bouali a dit…

J'aime bien ce nouveau rdv caro[line] :-) On apprend plein de petits détails amusants sur les auteurs...qui ont des manies comme nous!

Caro[line] a dit…

@ Carine :
De rien, de rien ! Il faut surtout remercier les auteurs d'accepter de répondre à mes questions. Comme tu le fais d'ailleurs ! (Merci !)

Je touche du bois, car jusqu'à présent, j'ai évité les entorses, les glissades et les collisions en lisant dans la rue !

@ Katell :
Je suis contente que cela te plaise ! :-)
C'est vrai que c'est un plaisir de découvrir des petits détails et des petites manies des auteurs !

Florinette a dit…

C'est vraiment très sympa ces interviews, je me régale à chaque fois !

Fafa a dit…

Aheum. Qu'est ce que Katarina entend exactement par "Stephen King possède (...) le génie de l'écriture" ? J'en ai les yeux qui viennent de se jeter par terre là.

Serait-il possible d'avoir des précisions sur cette phrase à haute teneur polèmique ?

Bizz

Caro[line] a dit…

@ Florinette :
Tant mieux si cela te plaît !

katarina a dit…

Chère Fafa,
Ma fille m'a offert il y a un an et demi pour Noël La Tour Sombre (Le Pistolero, les Trois Cartes et Terres Perdues). Adolescente, elle dévorait l'oeuvre de Stephen King. Pour ma part, je n'avais vu que des adaptations de ses livres à la télévision.
En lisant La Tour Sombre, en tant qu'auteur, je suis tombée sous le charme de sa technique d'écriture. Car malheureusement, depuis que j'écris, je ne peux pas m'empêcher de lire un roman (ou une nouvelle) sous cet angle...
Après, on aime ou on aime pas le fantastique, je sais que personnellement je ne raffole pas de ce genre. Et puis j'ai été surprise de constater qu'il sait écrire ce que j'appelle "des phrases d'auteur", ces petites touches personnelles de poésie dont je suis incapable, ayant moi-même une écriture simple et terre à terre.
Voilà, Chère Fafa.
Cordialement,
Katarina