31 août 2007

David Foenkinos - L'interview

Bonjour tout le monde !

A l'occasion de la sortie du nouveau roman de David Foenkinos, Qui se souvient de David Foenkinos ?, je vous propose de faire plus ample connaissance avec mon auteur chouchou.



Caro[line] : Bonjour David ! A l'occasion de la sortie de votre nouveau roman, Qui se souvient de David Foenkinos ? chez Gallimard le 30 août, j'ai souhaité que les lecteurs de mon blog en apprennent plus sur vous à travers quelques questions pertinemment choisies par moi-même. :-)

David : Si c'est choisi pertinemment par vous même alors d'accord !


Caro[line] : Avant de parler de votre tout dernier roman, pourriez-vous vous présenter aux lecteurs de mon blog en quelques mots ?

David : Je n'écris pas de livres autobiographiques, même s'il y a beaucoup de moi dans mes romans. En les lisant, on peut se faire une idée assez précise de mes névroses ! J'ai 32 ans pour l'instant. Et un fils qui s'appelle Victor. Je ne fais qu'écrire, et écrire encore. Et j'ai la chance de pouvoir voyager pour les livres. En ce moment, j'apprends des mots d'allemand, la langue la plus érotique qui soit.


Caro[line] : Pouvez-vous nous parler de votre nouveau roman en quelques mots ? (bien sûr, sans ne rien révéler de son intrigue palpitante : est-ce que David Foenkinos va retrouver son inspiration ?)

David :
En quelques mots, c'est l'histoire de ma vie dans dix ans... si j'avais tout raté ! C'est la version catastrophe de mon futur. Plus personne ne m'aime, et plus personne ne me lit... et donc plus personne ne me pose des questions comme vous le faites maintenant ! Et pire que tout : je n'ai plus d'idée ! Jusqu'au moment où je vais enfin trouver un sujet extraordinaire. Pour la première fois, quelqu'un écrira sur un tel sujet...


Caro[line] : Que diriez-vous pour inciter les gens à acheter votre nouveau roman ? (A part que vous êtes un auteur mondialement connu en Roumanie.)

David : Difficile à dire. Je n'aime pas trop le concept de devoir inciter. Peut-être que c'est un livre plus mûr qui conserve l'humour et la fantaisie du "Potentiel érotique de ma femme", mais avec davantage de gravité et de sensibilité... ouah! comme j'ai bien incité les gens à lire mon livre !


Caro[line] : Où serez-vous et que ferez-vous le 30 août, jour de la sortie de votre roman ?

David : J'enregistre l'émission "Vol de Nuit", et je vais essayer d'être un peu moins pire que les fois précédentes !


Caro[line] : Parlons un peu de vos autres romans. En avez-vous un que vous préférez ? Ou pour lequel vous avez une tendresse particulière ? Pourquoi ?

David : Je trouve qu'ils ont tous des qualités et des défauts. J'aime particulièrement le dernier, et je me sens prêt à en parler avec plaisir. Ce n'était pas forcément le cas à chaque fois. Sinon, je crois que j'ai une tendresse particulière pour celui qui a le moins marché ! C'était "Entre les oreilles". C'était un livre sûrement trop fou, trop absurde, mais certaines pages de ce roman me touchent... c'est presque idiot de dire cela d'un de ses livres, mais pourquoi pas !



Caro[line] : Est-ce vous qui choisissez le titre de vos romans ?

David : Oui, c'est toujours moi qui choisit mes titres. Et souvent, je les trouve in extremis. C'était le cas pour "Le potentiel érotique de ma femme" que j'ai trouvé à la fin du livre. Et pareil pour "Qui se souvient de David Foenkinos ?", je l'ai trouvé au tout dernier moment, après de nombreuses tentatives (cf blog !).



Caro[line] : Pouvez-vous nous en dire plus que l'adaptation cinématographique du Potentiel érotique de ma femme ? C'est toujours d'actualité ? Isabelle Carré sera de la partie ?

David : Oui, c'est toujours d'actualité. Et je viens de lire le scénario d'ailleurs. Il sera adapté par Laetitia Colombani, la réalisatrice de "A la folie pas du tout". Mais elle va faire un autre film d'abord. Donc ce ne sera pas avant 2009. Il n'y a pas de casting prévu encore. Et ce que je dis sur Isabelle Carré dans mon dernier roman n'est que de la fiction. Mais c'est vrai que c'est une actrice que j'admire beaucoup, et je la verrais bien dans le rôle de Brigitte.


Caro[line] : Je n'ai jamais rien lu à propos de votre façon d'écrire un roman. Tout d'abord, êtes-vous plutôt stylo-papier ou ordinateur ?

David : J'écris sur un ordinateur. Très vieux. Il n'a pas de batterie. Je suis toujours à la recherche d'une prise. Mais je prends aussi des notes sur des bouts de papier.



Caro[line] : Avez-vous une heure de la journée préférée pour écrire ?

David : Je préfère le matin. Je sais que ça ne fait pas très écrivain, pas très le cliché du torturé qui écrit en pleine nuit en buvant du whisky. Mais c'est comme ça !


Caro[line] : Connaissez-vous la fin de votre roman avant de commencer le début de l'écriture ou est-ce que votre histoire se construit au fur et à mesure de votre écriture ?

David : C'est mon sixième roman. Et vraiment, c'était différent à chaque fois. Pour "Le potentiel érotique de ma femme", je ne savais pas où aller. Et dans la première version, le héros tombait amoureux d'un cheeseburger ! C'était vraiment n'importe quoi. Donc, je n'avais pas de plan. D'une manière générale, c'est vrai que j'aime bien être surpris par l'intrigue et les personnages. Un roman doit vivre, et donc, je n'aime pas trop établir tout à l'avance.


Caro[line] : Il semblerait que les écrivains soient aussi de grands lecteurs. On dirait que ce sont deux choses indissociables. Vous-même, vous lisez beaucoup, non ? Que lisez-vous en ce moment ?


David : Je lis de moins en moins, étrangement. Je relis des livres que j'aime. Ou des bouts de roman. Là, je relis "Circuit" un premier roman formidable de Charlie Delwart qui paraît au Seuil, et que j'avais lu sur manuscrit.


Caro[line] : Comment lisez-vous ? Avez-vous un moment privilégié ? Plutôt la journée ? Le soir ? Un endroit privilégié ? Chez vous ? Ailleurs ?

David : Non, je n'ai pas d'endroit. Je lis partout.


Caro[line] : Quels sont vos coups de coeur de cette rentrée littéraire ?

David : Il y a beaucoup de livres que j'ai aimés, mais mon vrai coup de coeur (parmi les livres lus!) est "Le nouvel amour" de Philippe Forrest que j'ai trouvé sublime.


Caro[line] : Avant de finir cette interview, je vais vous copier et vous demander de me donner 3 voeux, comme vous avez l'habitude de le faire avec des auteurs sur votre blog Livres Hebdo.

David :

1) Jouer au tennis avec Proust.
2) Avoir écrit "Belle du seigneur".
3) Mourir dans un bain chaud, pendant qu'une femme se sèche les cheveux.


Caro[line] : Je vous remercie David d'avoir accepté cette interview. Je suis très touchée que vous ayiez accepté de m'accorder un peu de votre temps pour répondre à mes questions. Je vous laisse le(s) mot(s) de la fin...

David : Merci de vous souvenir de moi...



26 commentaires:

Carine a dit…

Ahh bah là, on voit tout de suite que c'est ton auteur choucou ou que tu es une de ses fans préférée.. Il a droit à bien plus questions que les autres.

C'est super chouette de partager avec nous cette entrevue. Merci pour les questions posée.

Merci "auteur choucou de Caro[line]" d'avoir pris le temps de répondre à toutes ces questions !

Emeraude a dit…

Hello Caro!
Merci pour cette interview et merci à David surtout :-)
Tu devrais te réinventer journaliste :-)
En tout cas, moi j'adore tes interviews à lire à 6h du matin! C'est très intéressant d'en apprendre plus sur les auteurs. Je ne le lis pas tant que ça les magazines littéraires mais je trouve que c'est encore mieux de lire les interviews par les bloggeurs, les gens qui ne sont pas vraiment du métier.
Et pour répondre à ta question : oui ma 1ère journée s'est bien passée mais le changement de rythme du jour au lendemain me casse complètement ;-)

Stéphanie a dit…

j'aime beaucoup tes questions :)
et en plus cela devrait répondre à une partie des interrogations d'Emeraude / comment écrivent ils?

à quand une souscription pour payer un ordinateur portable avec batterie à monsieur F?

En tous cas, il a un côté contemplateur quand on pense au "potentiel" et maintenant à sa réponse "mourir dans un bain pendant qu'une femme se sèche les cheveux"
D'un autre côté, n'est ce pas l'une des qualités importantes d'un écrivain que de savoir observer?

Caro[line] a dit…

@ Carine :
En fait, cette interview a été réalisée avant que ne me vienne l'idée de ma rubrique "Trois questions à...". Mais, c'est vrai que mon auteur chouchou (de toute façon) aura toujours droit à plus de questions que les autres ! :-)

@ Emeraude :
J'ai voulu me rattraper de ma honte d'hier (où je vous ai donné mon billet sur le roman de D.F. seulement dans la soirée) en publiant l'interview très très tôt ce matin (ou très tard hier soir...). Au moins, cela aura été une bonne chose pour une personne, toi ! (Et pour ma copine Carine aussi, mais elle, elle triche, elle vit à Montréal donc le décalage horaire joue en sa faveur !)

Concernant ton nouveau travail, c'est sûr qu'il va te falloir un petit temps d'adaptation dû au changement de rythme (radical !).

@ Stéphanie :
Quelle géniale idée ! On va procéder à une collecte "Une batterie d'ordinateur portable pour David Foenkinos" ! ;-) ;-) ;-)
David Foenkinos est contemplateur et obsédé par les cheveux des femmes (et aussi ses cheveux, d'ailleurs...). :-)

fashion victim a dit…

C'est très intéressant comme interview! Merci M. Foenkinos! (et Caro) J'aime bien les trois voeux mais je ne sais pas si Proust ferait un bon adversaire au tennis... :)))

Caro[line] a dit…

@ Fab'shion :
(De rien !)

Florinette a dit…

Merci de nous faire partager cette interview et merci à David Foenkinos de s'être prêté au jeu aussi sympathiquement ! :-D

Fafa a dit…

Avoir écrit "Belle du Seigneur" :) sûr, Albert Cohen ça ne s'invente pas... :) Merci pour ce billet Caro c'est très intéressant (et confirme mon envie de le lire)

BizZ

Anne a dit…

C'est étrange comme ton Chouchou ne cite pas du tout "En cas de bonheur". D'ailleurs toi non plus ;-) Moi, j'avais trouvé ce roman encore meilleur que "Le potentiel..."

Caro[line] a dit…

@ Florinette :
Oui, n'oublions pas de remercier David ! :-)

@ Fafa :
YYYYYYYYEEEEEEEEEEESSSSSSSSSSSSS ! :-)
Fafa va lire D.F. ! Fafa va lire D.F. ! ;-)

Bon, sinon, sérieusement : as-tu lu Belle du seigneur ? Moi non. Mais ça y est, ce livre est désormais sur mes étagères. Me suis laissée influencer (indirectement) par mon auteur chouchou puisque c'est un de ses livres préférés !

@ Anne :
Bien vu, Anne !
Personnellement, je parle peu de En cas de bonheur car je ne l'ai lu qu'une seule fois et c'est celui que je connais le "moins". D'ailleurs, je l'ai mis dans ma PAL pour le relire !
Je pense (mais cela n'engage que moi !) que David Foenkinos parle beaucoup du Potentiel érotique de ma femme car c'est ce livre qui l'a fait "décollé" (si on peut dire ça...).

Caro[line] a dit…

@ Anne :
J'ai oublié de te dire aussi que j'ai une tendresse toute particulière pour Le potentiel érotique de ma femme puisque c'est grâce à ce roman que j'ai découvert David Foenkinos.

Tamara a dit…

C'était vraiment très intéressant. Merci Monsieur David, Merci Caro[line]... J'aime bien la touche personnelle mais pas intrusive de tes questions ! Bravo !

Caro[line] a dit…

@ Tamara :
Merci ! :-)

Fafa a dit…

Oui j'ai lu "Belle du Seigneur" et "Solal" aussi. J'ai preféré Solal qui reste à jamais un personnage après lequel je courrai toute ma vie je pense. Je ne peux que te recommander la lecture d'Albert Cohen.

Bizz

secondflore a dit…

Jouer au tennis avec Proust... Maintenant on sait au moins que David F. n'aime pas perdre !
;-)

Caro[line] a dit…

@ Fafa :
Mon dieu ! Tu as déjà un point commun avec David Foenkinos ! Il faut ABSOLUMENT que tu lises son roman alors. :-D

@ Second Flore :
Monsieur le jeune premier, ne venez pas supputer quoique ce soit sur mon auteur chouchou... ! ;-)
(Moi, je suis sure que D.F. est un Dominant !)

Laurence a dit…

Voilà, j'ai attendu d'être au calme pour lire cette interview tant attendue, et je ne suis pas déçue. J'aime beaucoup l'humour que vous avez su faire transparaître dans vos échanges. C'est un vrai bonheur. Tout cela m'a donner un peu plus envie (si cela était possible ;) ) de lire enfin D.F.
Le potentiel est sur mes étagères, je dois le rendre à la biblio le 11 septembre, mais je ne doute pas que je l'aurai lu d'ici là. :)

Stéphanie a dit…

question supplémentaire pour monsieur F. (au détour d'un mail, si tu peux lui demander :)
je serais curieuse de savoir dans quel ordre il conseillerait de lire ses romans

Caroline a dit…

Excellente interview Caro, toutes les questions sont intéressantes. Alors ça fait quoi d'interroger son auteur chouchou ?

Fafa a dit…

Quoi ? David F. est amoureux de Solal aussi ? (tiens en vla un superhéros de la loose : Solal.)

BizZ

Caro[line] a dit…

@ Laurence :
Merci Laurence !!!
J'attends avec impatience ton avis sur Le potentiel érotique..., pour voir si notre théorie "J'aime/Tu n'aimes pas et inversement" se confirme. ;-)

@ Stéphanie :
Vais voir ce que je peux faire pour toi... :-)

@ Caroline :
Merci !
Ca fait quoi ? WOUAH ! :-)
(Bon, c'est vrai que là, c'était une interview par mails... la prochaine étape sera une interview dans un café ! (Au Starcooker, of course !))

@ Fafa :
Heu... amoureux ? Chais pas... peut-être pas quand même ! :-)

Caro[line] a dit…

@ Stéphanie :
Voici donc la réponse de David à ta question :
"impossible de répondre à ça... on ne me l'a jamais demandé... mais je n'ai aucune idée... peut-être lire "le potentiel" en premier... après ça, Caroline, c'est vous la reine des conseils, je vous laisse choisir l'ordre..."
:-)

Donc la prochaine, tu m'écoutes, Stéphanie. :-D

Google a dit…

7 minutes seulement, et à une heure tardive ! Mais c'était bien, quand même. J'ajouterai un nouveau badge, je ne suis plus à un près. ;-)

Caro[line] a dit…

@ Google :
Avec tous ces badges, il faut commencer à réfléchir sérieusement à ce sur quoi on va les mettre !
Je crois que je vais acheter un sac ou un cabas noir, sans motif, rien que pour mes badges. :-)
(Et puis j'en mettrai aussi sur mon porte-monnaie, et sur ma trousse !)

Fafa morte de rire a dit…

Je voudrais pas avoir l'air parti pris mais tes questions sont vraiment mieux que celles de PPD...aheum...

Caro[line] a dit…

@ Fafa :
:-)
(Toujours pas vu l'émission...)