29 novembre 2007

Trois questions à... Minh Tran Huy


Ouh la la ! Cela fait plus d'une semaine qu'aucun auteur n'est venu répondre à mes 3 questions ! Bon, d'un autre côté, le dernier billet de cette rubrique vous donnait les 3 x 3 réponses d'Elise Milicevic, Jérôme Lefevre et Daniel Egnéus, respectivement, l'auteur, le chef référence culinaire et l'illustrateur d'Hot Dog !

Mais ne vous inquiétez pas, lors de mes pérégrinations à la Fête du Livre du Figaro Magazine, j'ai rencontré plusieurs auteurs qui ont accepté de répondre à mes 3 questions ! Dont Minh Tran Huy. Souvenez-vous... J'ai lu son premier roman, La Princesse et le Pêcheur (Actes Sud, Août 2007) et ce fut une belle découverte. Et dimanche, j'ai eu la chance de la rencontrer ! Malgré le fard que j'ai piqué devant elle, Minh a gentiment accepté de répondre à mes 3 questions.

Encore une fois, tous les livres cités par Minh, je ne les ai pas lus... C'est terrible tous ces livres que je n'ai pas (encore ?) lus !!! Et je suis aussi boulimique que l'était Minh avant, et tout comme elle, je lis dans les transports, je lis en marchant, je lis pendant ma pause-déjeuner. Et plus je lis, plus j'ai envie de lire ! Pas facile d'être une lectrice compulsive !!!

Merci beaucoup, Minh !


- Quel est votre dernier livre coup de coeur ?

La Cage aux lézards de Karen Connelly (éd. Buchet Chastel). L’amitié entre un jeune orphelin et un prisonnier politique au sein de l’enfer d’une prison birmane. L’auteur a passé deux ans à la frontière entre la Thaïlande et la Birmanie en compagnie d’opposants à la junte, et elle réussit avec beaucoup de justesse à mettre un visage sur les persécutions inouïes que subissent les Birmans. Le livres est gros (600 pages) mais il se lit sans un temps mort, avec une émotion constante.


- Avez-vous un auteur ou un livre culte ?

Je n’en ai plus aujourd’hui, mais certains l’ont été.

Quand j’avais 20 ans : le scénario de Hiroshima mon amour, signé par Marguerite Duras et tourné par Alain Resnais. Une liaison passagère à Hiroshima quelque temps après la Seconde Guerre Mondiale ressuscite le souvenir d’un amour tragique à Nevers durant cette même guerre.

Quand j’avais 22 ans : La Fêlure de Fitzgerald. Confession à mi-chemin de l’autobiographie et de l’essai de la banqueroute sentimentale, existentielle et financière de l’auteur de Tendre est la nuit.

Quand j’avais 24 ans : La Ballade de l’impossible et Au Sud de la frontière, à l’ouest du soleil de Haruki Murakami : histoires d’amour impossible sur fond de mélancolie.


- Comment lisez-vous ?

Autrefois j’étais une véritable boulimique de lectures : je lisais à table, en marchant pour aller à l’école, durant la pause de midi, le soir jusque tard dans la nuit. Aujourd’hui, c’est plutôt quand je peux. Bien qu’étant critique, je ne lis jamais de livres aux heures de bureau, consacrées à la lecture d’articles, à la composition de sommaires pour les numéros à venir et à la gestion du journal de manière générale. Je lis le soir et les week-ends, dans les transports, chez moi, peu importe où du moment que je lis.

11 commentaires:

Cuné a dit…

Allons bon, voilà que je meurs d'envie maintenant de lire Karen Connelly !!

http://insatiable-lectrice.over-blog.com/ a dit…

Encore une histoire de princesse !;-)))
Aïe, je n'ai rien lu non plus de ces livres-là.
J'essaie toujours de grapiller quelques minutes part-ci, part-là pour lire...

Emeraude a dit…

Moi non plus je n'ai lu aucun de ces livres ! Mais j'en ai entendu parler (pour la plupart).
Mais bon, on le sait, je crois, maintenant, qu'une vie entière ne suffit pas à lire tout ce qu'il existe !!!

Magda a dit…

comme Emeraude, je me désespère de ne pas avoir plusieurs vies de lectrice... en tous cas j'ai le dernier Minh T... (trop dur à épeler) chez moi, il faut que je le lise, pas encore eu le temps...

amanda a dit…

comme Minh Tran Huy, je crois que l'on peut avoir plusieurs livres cultes dans sa vie, selon les périodes...
Elle est décidément adorable, cette jeune femme

Carine a dit…

Moi non plus je n'ai lu aucun de ses livres....

Mais il faut absolument que j'en lise car si Minh Tran Huy a aimé Haruki Murakami, c'est que ça doit être quelqu'un de bien :))

Tamara a dit…

Comme Cuné, cette histoire birmane me tente bien... Mais la grosseur du bouquin me fait un peu peur, en ce moment, j'ai moins de temps pour lire... :-(

Caro[line] a dit…

@ Cuné : J'aime bien quand les vilaines tentatrices sont tentées à leur tour ! ;-)

@ Anne : Je suis comme toi, je grapille des minutes de lecture, à un tel point que cela en devient ridicule (surtout quand je marche dans la rue !) !

@ Emeraude : Je me demande si on ne devrait pas demander aux auteurs d'arrêter d'écrire pendant un an ou deux, histoire de pouvoir quand même avancer dans nos lectures !!!

@ Magda : Oh oui ! La réincarnation, j'avais oublié ! J'ai envie d'y croire moi aussi pour pouvoir continuer à être une lectrice pendant encore 6 autres vies. :-)

@ Amanda : Oh oui, elle est adorable ! Et samedi après-midi à Sciences-Po, je n'ai pas rougi cette fois ! Et tu sais quoi ? Même Amanda Sthers avait remarqué mon histoire de rougeur !!! J'ai cru que j'allais rougir quand elle m'a dit cela samedi ! :-)))

@ Tamara : Ah, c'est dommage que tu aies moins le temps de lire... mais en même temps, parfois, nous n'avons pas le choix !

Roxane Von Allmen a dit…

Sympa les 3 questions et en plus les réponses sont plutôt intéressantes.
"Hiroshima mon amour", ah c'est beau!

Très bonne continuation, au plaisir...

Caro[line] a dit…

@ Carine : Oups ! Je t'avais oublié. ;-) Oui, oui, lis le roman de Minh Tran Huy, il est très bien !

@ Roxane Von Allmen : Merci et à très bientôt, j'espère !

Marco on the road a dit…

Je ne puis que vous conseiller de lire La cage aux lézards, gros bouquin que je viens de terminer. Plus d'info sur mon blog (http://rugo.over-blog.net/article-7332573.html)