02 juin 2008

Mes aventures avec ce fabuleux vagin

[Aparté privé : Si j'osais, je dirais que tout a commencé grâce à David Foenkinos et un fameux pique-nique... ;-)]

Au départ, il y a une pièce.

J'ai l'impression d'avoir toujours vu les affiches dans le métro parisien. Des gens de mon entourage y étaient allés. Mais rien. Aucune envie spéciale d'y aller. Parce que personne ne m'avait dit : « Caro[line], il faut absolument que tu ailles voir cette pièce ! » Pourtant on aurait du me le dire, me l'imposer, m'y traîner de force. Car cette pièce est drôle (enfin, pas tout le temps) et bouleversante.



Et j'ai eu - enfin ! - la chance d'y assister, il y a un mois de cela.
Sur scène : Micheline Dax, Maïmouna Gueye et Gabou. Trois actrices exceptionnelles.

Avant de m'y rendre, je me demandais bien ce que j'allais voir et entendre. Car parler du vagin pendant 1h15... heu, ok mais bon... Mais Eve Ensler a su trouver une certaine façon de nous en parler, bourrée d'humour et d'émotion. Elle a interrogé des femmes, elle leur a demandé de parler de leur vagin. Pas facile mais elle a fait des rencontres exceptionnelles et a su tirer des confidences rares de la part de femmes pas habituées à parler de leur vagin. Et elle a su retranscrire tout cela dans ses monologues avec talent : c'est drôle. Chargé en émotions. Ça fait mal aussi parfois, quand il est question d'excision et de viol... mais ce sont des réalités qu'elle ne pouvait taire.

Les actrices sont aussi pour beaucoup dans l'impact de ces monologues sur le public ! Maïmouna Gueye est exceptionnelle quand elle nous parle de « ce bec de canard infâme et glacé » utilisé par le gynécologue et de tous ces autres objets tels que les tampons et les strings. Et j'ai eu un véritable coup de coeur pour Gabou qui est mignonne comme un cœur.

Je suis sortie de cette pièce toute retournée !

Le texte de la pièce est disponible chez Denoël et je me suis empressée de l'acheter afin de pouvoir relire certains de ces monologues de temps en temps :


Et puis, ce que j'ai appris, c'est qu'Eve Ensler n'a pas seulement écrit une pièce qui se joue depuis maintenant 12 ans dans le monde entier. Elle a créé, en 1998, un mouvement, le V-DAY. Lors de représentations non-professionnelles des monologues, les fonds récoltés sont utilisés pour aider les femmes victimes de violence (violence domestique, viol, mutilations génitales, crimes d'honneur, etc.). Ce mouvement est porté depuis 10 ans par Eve Ensler et tous ces bénévoles qui oeuvrent partout dans le monde.

Les aventures de ce fabuleux vagin
Moïra Sauvage

Calmann Lévy (2008)

C'est ce que nous raconte Moïra Sauvage dans cet essai consacré à Eve Ensler, sa pièce et le mouvement du V-DAY. Elle nous explique la genèse des monologues, la naissance de ce mouvement et les actions qui sont menées en son nom depuis maintenant 10 ans. Elle a suivi Eve Ensler et nous montre le personnage qu'elle est et d'où elle vient. Elle nous emmène dans le monde à la découverte de tous ces bénévoles qui luttent contre les violences faites aux femmes. Il n'est point question de faire une louange à la gloire d'Eve Ensler... Moïra n'hésite pas à nous montrer les critiques faites aussi à l'auteur et son mouvement.

Je dois vous avouer que je ne suis pas fan d'essai, j'en lis très peu. Ayant été remuée par la pièce, je me devais de lire ce livre-là et j'avoue n'avoir eu aucun mal à me laisser prendre par sa lecture. C'est bien écrit, les chapitres sont entrecoupés de petites entractes, dirons-nous, le propos est clair et j'y ai appris plein de choses. Je ne peux donc que vous conseiller de vous plonger à votre tour dans cet essai que vous connaissiez déjà ou non Les Monologues du Vagin car malgré tout, cela permet de voir tout le mal qui est encore fait aux femmes dans notre monde...

Mais mon aventure en compagnie de ce fabuleux vagin ne s'arrête pas là... Le lundi, c'est jour de relâche pour Les monologues au théâtre Michel. C'est donc un lundi soir qu'a eu lieu une représentation spéciale des monologues dans le cadre du V-DAY en présence de plus d'une trentaine d'actrices. Je vais toutes les citer car elles le méritent : Nicole Calfan, Sonia Dubois, Vénus Khoury-Gata, Séverine Ferrer, Pierrette Fleutiaux, Anne-Sophie Guittard, Eva Darlan, Maryse Wolinski, Victoria Bedos, Noëlle Châtelet, Geneviève Brisac, Natacha Henry, Marie-Christine Imbault, Christine Orban, Agnès Vincent-Deray, Emilie Frèche, Gabou, Isabelle Rattier, Emmanuelle Boidron, Isabelle Aubret, Nicole Avril, Camille Laurens, Nancy Huston, Colette Kerber, Maïmouna Gueye, Moïra Sauvage, Stéphanie Bataille, Leïla Ghandi, Madame la Ministre Mme Valérie Létard, Laurence Faron, Florence Cestac, Mélanie Decourt, Françoise Nyssen. Je suis sure que vous reconnaissez plein de noms parmi toute cette liste !

Une partie des monologues a été reprise lors de cette soirée, ainsi que d'autres monologues qui ont été créés plus tard par Eve Ensler. Le tout mis en scène par la dynamique Stéphanie Bataille ! Ce fut un plaisir (et toujours une grande émotion) d'entendre à nouveau certaines monologues et d'en découvrir de nouveau. Mais ce fut surtout un plaisir et une grosse émotion de voir toutes ces femmes sur scène...

De cette soirée exceptionnelle, je retiendrais plus particulièrement trois moments :

- Camille Laurens lisant le monologue intitulé Islamabad. Un monologue lourd, lu de façon magistral par Camille Laurens... Elle était impressionnante dans sa robe rouge. A peine a-t-elle commencé à lire ce texte que le silence s'est fait totalement dans la salle. Cela reste, pour moi, la plus belle et la plus émouvante lecture.

- Nancy Huston mimant l'orgasme du 16ème arrondissement ! Oui, oui, vous avez bien lu. Un moment très drôle !

- Et enfin, le clou du spectacle, le moment le plus émouvant de toute cette soirée... Eve Ensler - herself ! - est venue sur scène à la fin. Elle a fait un discours qui tout de suite, prend aux tripes car elle-même y met tout son coeur. Cette femme a une façon de parler... c'est captivant, c'est vibrant et les larmes me sont rapidement montées aux yeux. C'est un moment qui va rester longtemps gravé dans ma mémoire...

Cette représentation spéciale des monologues a été un grand moment dans ma vie de lectrice et de femme... Je ne suis pas prête de l'oublier !

Voilà donc le récit de mon aventure avec ce fabuleux vagin ! Une aventure très émouvante.

Un énorme merci à Christian et Moïra pour m'avoir permis de vivre cette fabuleuse aventure !

15 commentaires:

amanda a dit…

trop de chance, Caro !! trop de chance, je t'envie !

Venise a dit…

Le titre ne passe pas inaperçu, vagin, un mot si peu souvent employé ! C'est à croire que seulement le prononcer est indécent. Voilà pourquoi, il était impossible pour moi d'oublier que la pièce a joué à Montréal voici quelques années. Tous s'entendaient pour dire que c'était absolument émouvant de voir tant de femmes (actrices de tous les âges) sur scène. Que les mots portaient l'émotion très haut. Mon attention s'est arrêtée un instant, et puis, j'ai passé ma route et je ne me suis pas procuré de billets. De toutes manières, un gros X rouge se présente dans ma tête quant il s'agit de pièce, je me dis toujours que c'est trop cher. Je sais, c'est dommage, mais un jour quand les artistes que nous sommes seront plus nantis ...je vais me rattraper.

Par contre, avoir lu ton message, principe ou pas, j'y serai aller.

Cuné a dit…

Que voici un billet qu'il est bon ! Pour l'instant, j'en suis à ton premier stade, mais j'ai le temps, même si je ne vivrai jamais le dernier (c'te chanceuse que tu es, quand même !!), je vais découvrir tout ça à mon ryhtme....

Tamara a dit…

Ton enthousiasme est justifié ! La soirée avec les 30 comédiennes a dû être extra, en effet ! Merci pour le compte-rendu.

Venise a dit…

Je ne pensais vraiment pas venir vous entretenir de contagion sous ce thème vaginal, mais il faut ce qu'il faut. Caro(line), je t'ai tagué mais attention, c'est une tague purement et hautement littéraire et pour ce cent pour cent de pureté, je n'ai pas su m'en prémunir. Malgré tout, je ne pouvais rester avec la tague, même littéraire, c'est malsain. Que tu décides de la transmette, ou pas, viens visiter la source de la contagion au Passe-Mot.

Georges F. a dit…

Euh... y aavit-il beaucoup d'hommes dans l'asistance ? Riaient-ils aux mêmes moments ? De quel droit ?

Georges F. a dit…

Deux fautes en deux lignes, désolé, j'étais tout tremblant...

Carine a dit…

J'ai vu la pièce à Montréal pour le festival "Juste pour rire", il y a 3 ans avec des actrices québécoises et j'avais adoré...

Dans la salle, il y avait plus de femmes que d'hommes mais il était intéressant de voir les réactions des 2 sexes :)

Je serai curieuse de voir la différence d'interprétation qu'il y a peu avoir entre les 2 versions...

Lucile a dit…

Rhalala, vraiment je me mords les doigts à chaque fois de ne pas vous avoir accompagnées! :/
Mais bon, j'ai prévu de lire le bouquin de Moïra Sauvage très prochainement! :D

ml a dit…

Merci pour ce compte-rendu!
Une très belle pièce, pour une noble cause...Et des actrices... une vraie belle soirée!

ELOU a dit…

ouahou! Quelle soirée! Tu vas enfin me décider à aller la voir, cette fameuse pièce! Merci du compte-rendu, c'était un moment unique, je te comprends!

Caro[line] a dit…

@ Amanda : A quand Amanda dans Les Monologues du Vagin ? ;-)

@ Venise : Ici aussi, les billets pour la pièce sont chers. Mais pour cette représentation spéciale, il y avait des prix très raisonnables. Surtout que c'était pour une association ! Enfin bon... j'espère qu'un jour tu auras l'occasion d'y aller !
(Et merci pour la tague, je vais m'y attaquer ce soir !)

@ Cuné : Oh merci ! Et c'est vrai que nous (j'étais avec Laëtitia !) avons eu énormément de chance de pouvoir assister à cette soirée spéciale.

@ Tamara : De rien ! Et oui, c'était extra !

@ Georges F. : Oui, il y avait presque autant d'hommes que de femmes dans la salle ! J'avoue ne pas avoir vraiment fait attention s'ils riaient aux mêmes moments que nous. Forcément, nous n'appréhendons pas la pièce (que ce soit en riant ou en étant ému) de la même manière, mais je pense que cette pièce doit être vue aussi par les hommes.

Caro[line] a dit…

@ Carine : En France, il y a forcément des passages qui sont adaptés à notre culture et notre langue... donc c'est vrai que ce doit être intéressant de voir les différences entre les différentes traductions.

@ Lucile : J'attends avec impatience ton avis sur le livre de Moïra !

@ ml : Oui, c'était une vraie belle soirée avec des actrices formidables. Et Eva Darlan était l'une d'elles ! Merci d'être passé par ici. :-)

@ ELOU : Oui oui, va la voir !!! Et oui, cette soirée spéciale était un moment unique et chargé en émotion.

Joelle a dit…

Je connaissais le livre car on en a beaucoup parlé à sa sortie mais je ne l'ai jamais lu ! Et la soirée devait être magique ... c'est la chance de vivre près de la capitale :)

Caro[line] a dit…

@ Joëlle : Oui, c'est une vraie chance pour cela !