07 avril 2008

1979 - Jean-Philippe Blondel

Editions Delphine Montalant (2004)
POCKET (175 pages)


Après nos lectures irlandaises à l’occasion de la Saint-Patrick, le Club des Théières s’est réuni ce dimanche avec comme thème « Livre publié (dans sa version originale) l’année de sa naissance ». (Oui, oui, nous devons avouer que nous nous sommes fortement inspirés d’un autre célèbre club de lecture toulousain, Lire et délires !)

Allez, je vous l’avoue tout de suite : j’ai triché pour mon choix de livre ! Mais… ce n’est pas ma faute ! Alors que je peinais pour trouver un titre publié en 1979 ET qui m’inspirait, InColdBlog est arrivé sur son beau destrier blanc… enfin, il m’a laissé un commentaire sur mon blog me suggérant de lire 1979 de Jean-Philippe Blondel. Oh mais quelle bonne idée ! Car ce livre était dans ma PAL depuis des mois ! Et qu’est-ce qui est plus important entre « Faire descendre ma PAL » et « Ne pas tricher pour le Club des Théières » ? Mon choix a vite été fait ! ;-)

Grâce à ce choix de thème, vous allez non seulement (re)découvrir des livres, mais vous allez aussi apprendre une information capitale : l’âge de nos Théières ! Comme je ne veux pas balancer, je vous donne la liste de leur lecture respective :
- Chiffonnette a lu Tristesse et beauté de Yasunari Kawabata.
- Delphine a lu Les Dieux eux-mêmes d'Isaac Asimov.
- Emeraude a lu Sacrées sorcières de Roald Dahl.
- Fashion Victim a lu Le musée de la sirène de Cypora Petitjean-Cerf.
- Laëtitia, une nouvelle recrue, a lu La nuit des enfants rois de Bernard Lenteric.
- Lucile, notre 2ème nouvelle recrue, n'a pas eu le temps de lire Enfances de Nathalie Sarraute.
- Praline a lu L'Enchanteur de René Barjavel.
- Stéphanie a tenté de lire La vie devant soi de Romain Gary.
- Tamara a relu E=MC², mon amour de Patrick Cauvin.

Et donc grâce à ces infos, nous pouvons vous avouer que l’âge moyen des Théières est de... 29 ans. (Information capitale !)

Passons maintenant aux choses sérieuses...





« 1979. Quatre chiffres peints en rouge sur un mur décrépi. Et tant de combinaisons envisageables. Est-ce une date clé ? Un code confidentiel ? Une mauvaise blague ? Une menace camouflée ? Une invitation au voyage ? Ou encore un signe du destin ? Rien de tout cela. Et un peu tout à la fois. Aux yeux, entre autres, de Virginie, Arnaud, Julien, Hervé, Paul, Elizabeth ou Annie. Respectivement maman rêveuse, jeune garçon perturbé, tagueur rageur, médecin au bout du rouleau assassin repenti, chagrin d’amour ambulant et propriétaire très en colère. Et tous plus ou moins bouleversés par cette étrange date surgie de nulle part puis qui disparaît un beau jour, emportant avec elle un bien drôle de secret… »
(Source : 4ème de couverture)



Une date est taguée sur un mur : 1979. Tour à tour, des personnages habitant le quartier ou y passant vont prendre la parole. Chacun va réagir à sa façon face à cette date et nous raconter ce qu’elle évoque pour lui. Quelques liens vont se tisser entre ces différents personnages, mais ce sont surtout les réactions de chacun qui comptent : qu'est-ce que cette date va réveiller en eux ? leur rappeler ? provoquer ? Puis il y aura une rencontre et au final, nous découvrirons pourquoi cette date et qui l’a taguée. Mais finalement, ce n’est pas cela le plus important…

J'ai retrouvé une construction un petit peu similaire au premier roman de Jean-Philippe Blondel, Accès direct à la plage. Dans ce dernier, au fur et à mesure que le lecteur avance dans sa lecture, à travers les récits de différents personnages, une trame entière se tisse, des connexions entre tous les personnages et les familles sont établies pour former un Tout. En revanche, dans 1979, c’est plutôt les réactions de chacun face à cette date qui comptent. Et c'est cela qui m'a moins plu. J'ai nettement préféré la construction et la finalité d'Accès direct à la plage.

En revanche, j’ai retrouvé cette même écriture, qui m'entraîne, me pousse, me fait avancer et me fait lâcher difficilement les livres de Jean-Philippe Blondel.

C'est donc une petite déception (surtout parce que je ne pouvais m'empêcher de le comparer à Accès direct à la plage au niveau de la trame), mais je compte bien continuer ma poursuite des romans de Jean-Philippe Blondel ! Déjà trois de lus, il m’en reste encore trois à découvrir dont Passage du Gué, qui a reçu le Prix Biblioblog 2007. (Au passage, j’en profite pour vous signaler que

la sélection pour le Prix Biblioblog 2008 a été annoncée.)

Retrouvez aussi les avis d'Anne, Clarabel, Dda et Laurence, Solenn et Sophie !


Bibliographie de Jean-Philippe Blondel
- Accès direct à la plage, Editions Delphine Montalant, 2003
- 1979, Editions Delphine Montalant, 2004
- Juke-Box, Robert Laffont, 2004 [Dans ma PAL]
- Un minuscule inventaire, Robert Laffont, 2005 [Dans ma LAL]
- Passage du Gué, Robert Laffont, 2006 [Dans ma PAL]
- This is not a love song, Robert Laffont, 2007

15 commentaires:

Lou a dit…

Mouais... je crois que j'attendrai un peu pour découvrir l'auteur d'ailleurs ;) Au fait, viens-tu au prochain dîner livres-échanges (histoire de nous parler encore un peu de David:)) ?

Stéphanie a dit…

Jean-Philippe.... :o

Valeriane a dit…

Pareil pour moi ;-)
Accès direct était un coup de coeur...
parc contre 1979 (quelle jolie année ;-) ), moyen moyen.
Mais j'aime bien le style de construction.

Karine a dit…

Je me retiens de chercher les dates de publication des romans!!! ;)

Je n'ai jamais rien lu de Blondel... je verrai si j'en trouve un (je n'en ai jamais croisé encore en librairie)... et je lirai celui-là!

amanda a dit…

ouf, je ne fais pas partie des théières, j'aurais eu l'air fine, avec La peste de Camus ;-))

InColdBlog a dit…

Je vais finir par croire que ne pas pouvoir venir aux Théières était finalement une bénédiction : non seulement j'aurais eu la surprise de voir mon âge canonique dévoilé ici même sur ces pages (indirectement certes, mais tout de même) mais en plus, j'aurais fait diablement remonter la moyenne générale !!! ;oD
Trêves de plaisanteries, 1979 est le roman de Blondel qui manque pour le moment à ma bibliothèque. Sans doute pour la raison que tu mentionnes : une structure similaire à celle d'Accès direct à la plage. Mais, ça ne fait aucun doute que je le lirai un de ces jours.

fashion victim a dit…

Eh oui, je suis née en 2005! Quelle surprise! :))))

Joelle a dit…

Je pense donc maintenir ma découverte de cet auteur avec "Accès direct à la plage" ! Même si 1979 est une très bonne année (ce n'est pas celle de ma naissance mais celle où je suis allée en GB pour la première fois ... cela ne me rajeunit pas vraiment, tout ça ! mdr !)

Pimpi a dit…

Comme (honte sur moi), je ne connais ce cher M. Blondel JP (enfin, de nom seulement), je pense que je vais passer mon tour sur celui-ci et être plutôt à l'affut d'Accès direct à la plage...

Lamousmé a dit…

29 ans de moyenne????? oula heureusement que je ne fais pas partie du club j'aurais sacrement remonté la moyenne!!!! :o)))))

Lucile a dit…

Je ne l'ai pas lu mais je vais le faire hein! :) Un jour...

Anne a dit…

C'est en lisant les romans écrits plus tard, qu'on voit combien J.P Blondel a évolué dans son style. Tu comprendras très bien ce que je veux dire, quand tu découvriras "passage du Gué"

Caro[line] a dit…

@ Lou : Ah non, tu ne devrais pas attendre pour découvrir JP.Blondel ! Tu devrais te plonger dans Accès direct à la plage car ce dernier m'a vraiment emballé !
Et non, je ne serai pas au prochain dîner livres échanges.

@ Stéphanie : Même là, ta mâchoire en tombe ! ;-)

@ Valériane : En effet, le style de construction est très intéressant et bien mené par JP.Blondel. Mais je n'ai pas accroché à l'histoire plus que ça...

@ Karine : Tu connais donc maintenant l'âge de toutes nos théières !!! ;-)
Si tu ne trouves pas de Blondel, n'hésite pas à nous faire signe, nous pouvons t'en envoyer un !

Caro[line] a dit…

@ Amanda : :-)))

@ InColdBlog : Il faut vraiment que j'arrive à dégoter ta date de naissance car tu m'intrigues BEAUCOUP !!! (Et sache que si la moyenne est seulement de 29 ans, c'est qu'il y a beaucoup de jeunes... mais on a aussi des "vieilles" parmi nous ! ;-))

@ Fashion Victim : Cela ne m'étonne pas, tu fais si jeune... ! :-p

@ Joëlle : Bonne idée que de commencer avec Accès direct à la plage pour découvrir JP.Blondel. Pour un 1er roman publié, c'était très fort !

Caro[line] a dit…

@ Pimpi : Très bonne idée ! Et n'aie pas honte... sauf si tu tardes trop à lire Accès direct à la plage ! ;-)

@ Lamousmé : Meuh non ! Nous avons un bon lot de petites jeunettes qui permet de maintenir une moyenne basse. ;-)

@ Lucile : Bien sûr ! ;-)

@ Anne : Depuis le temps que je veux le lire ce Passage du gué... (c'est honteux, même !)