14 avril 2008

Les Chroniques d’une mère indigne – Caroline Allard

Septentrion, Collection Hamac-Carnets (Mars 2007)




« Ne nous racontons pas d’histoires : rien n’est plus angoissant que d’élever des enfants. Nos bambins auront beau être les plus gentils et les mieux élevés de la terre, avoir des enfants est une entreprise beaucoup trop périlleuse pour que nous puissions nous permettre de ne pas nous inquiéter et veiller au grain, à chaque moment et tous les jours, et ce, à partir de leur conception. Des tracasseries de base (« Horreur ! Elle n’a pas bu son lait ! Soulagement ! Elle a mangé beaucoup de céréales ! ») aux paniques à venir (« Horreur ! Un condom ! Soulagement ! Il est encore emballé ! »), rien ne sert d’enfouir notre tête dans les couches : nous sommes à leur merci. Bref, l’équation est simple : si ne nous voulons pas exploser d’inquiétude, il nous faut un exutoire. L’indignité, pour les parents, est cette merveilleuse soupape qui nous permet de continuer à dire oui à la vie. » (Extrait - p.10)


COMPOSITION
« Changer des couches quinze fois par jour encouragerait les pensées impures ? On pourrait le croire en lisant les aventures et les réflexions d’une mère de famille qui, après sept mois de congé maternité, s’est soudainement révélée à elle-même et à la communauté virtuelle comme étant irréversiblement une mère indigne.
Depuis mars 2006, elle entretient les lecteurs de son blogue de tous les aspects cachés, et parfois tabous, de la maternité : des pièges que recèle la préparation des fêtes d’anniversaire pour plusieurs enfants au cauchemar d’endormir un bébé qui a la volonté plus arrêtée qu’un dictateur, en passant par les dessous nauséabonds de l’accouchement, rien ne leur est épargné.
Les Chroniques d’une mère indigne souhaitent démontrer aux parents qu’il est parfois bon de rire de la vie familiale et même de leurs enfants. Loin d’être répréhensible, l’indignité est une question de survie !
»
(Source : 4ème de couverture)


FORME PHARMACEUTIQUE
Livre, 238 pages

CLASSE PHARMACO-THERAPEUTIQUE
Recueil de chroniques hilarantes

EXPLOITANT
Collection Hamac-carnets, des éditions du Septentrion
1300, av. Maguire, Québec (Sillery), Québec G1T 1Z3

FABRICANT
Caroline Allard est à la fois épouse, mère et étudiante au doctorat en philosophie à l’Université de Montréal. Tout cela ne l’empêche pas d’avoir des idées impures, au contraire. Elle a publié quelques brèves nouvelles de science-fiction, de fantasy et d’horreur dans des webzines comme Planet Relish, Shadowkeep, DragonLaugh et The Murder Hole. Curieusement, ces magazines ont tous disparu de la circulation peu après avoir publié ses textes. L’auteure souhaite donc la meilleure de chances à la collection « Hamac-carnets ».
(Source : 4ème de couverture)


DANS QUELS CAS UTILISER CE MEDICAMENT ? (INDICATIONS THERAPEUTIQUES)
Ce médicament contient énormément d’actif humoristique. Il est indiqué en cas de baisses de morale, chroniques ou non. Ou même – et surtout – si tout va bien mais que vous avez simplement envie de passer un bon moment.

ATTENTION !
DANS QUELS CAS NE PAS UTILISER CE MEDICAMENT ? (CONTRE-INDICATIONS)

Ce médicament NE DOIT PAS ETRE UTILISE dans les cas suivants :
- Manque d’humour flagrant
- Incapacité au second degré

MISES EN GARDE SPECIALES
En cas de surdosage ou de prise par erreur d’une dose trop élevée, il n’est pas nécessaire de consulter votre médecin.
Il n’est jamais question de surdosage ou d’overdose quand il s’agit de rire !

PRECAUTIONS D’EMPLOI
En cas d’efficacité insuffisante… laissez tomber cette rubrique, il est impossible que ce traitement soit inefficace !

COMMENT UTILISER CE MEDICAMENT ?
POSOLOGIE

La dose quotidienne recommandée est d’environ une chronique par jour, à n’importe quelle heure de la journée.
En cas de douleurs plus intenses, ne pas hésitez à augmenter la dose quotidienne sans avis médical.
MODE ET VOIE D’ADMINISTRATION
VOIE VISUELLE. Les pages sont à lire telles quelles avec une boisson (par exemple thé, un verre de blanc (sauf pour les femmes enceintes ou allaitant, bien sûr)) et/ou un en-cas (chocolaté ou non).
CONDUITE A TENIR EN CAS DE SURDOSAGE
Laisser votre fou rire se terminer avant de continuer votre lecture.

PHARMACIE OU VOUS POUVEZ VOUS LE PROCURER
A la Librairie du Québec, spécialisée dans les remèdes québécois, et surement dans toutes les autres bonnes librairies d'ici et d'ailleurs !
Vous pouvez aussi rendre sur le blogue de cette mère indigne : http://www.mereindigne.com/

PS : Je remercie ma muse, Doliprane 500mg de Sanofi-Aventis !

18 commentaires:

Pimpi a dit…

Je n'aurais qu'un mot à dire : j'adore ! Je ne connais pas encore cette auteur, mais dès que possible, je vais me précipiter sur son roman ! Je vais déjà aller écumer son site internet....
En attendant, je note fébrilement la référence !

fashion victim a dit…

C'est effectivement très drôle (je suis la posologie, une chronique par jour, pas plus!:))))

Karine a dit…

Je me dis depuis longtemps que je vais l'acheter... mais je crains que j'aie de la difficulté à suivre la posologie!!! Une chronique par jour, c'est de la torture!

amanda a dit…

Docteur Caro
Je ne me sens pas bien du tout. Mais vraiment pas bien du tout.

Il me faut d'urgence une ordonnance pour ce médicament.

S'il vous plait... ahh je me meurs...

Appollonia a dit…

J'étais une grande fan de son blog "Chroniques d'une mère indigne" je vois que le livre est à la hauteur !!

Anne a dit…

Bravo pour ce billet! Je ris avant même de commencer ce livre ;-D

Caro[line] a dit…

@ Pimpi : Je te conseille d'attendre d'être à Montréal pour t'offrir ce livre. ;-)

@ Fashion Victim : Quelle bonne malade vous faites ma chère !

@ Karine : La posologie est à adapter à chaque cas... donc n'hésite pas à augmenter la dose, si tu le souhaites !

@ Amanda : Je vous faxe l'ordonnance immédiatement, chère malade imaginaire ! (Dès que la patiente Fashion aura fini son traitement, ce sera votre tour. Un peu de patience...)

Caro[line] a dit…

@ Appollonia : Je n'ai pas connu son blog... mais le recueil est un vrai petit régal ! Je pense que la majorité des textes sont des billets de son blogue, mais certains textes sont des inédits.

@ Anne : Merci ! C'est donc un bon début de traitement. :-)

macopinepauline a dit…

merci Caro, je sais maintenant quoi offrir à mon mère pour la fête des mères hihi

Stéphanie a dit…

je sens venir une épidémie chez les blogueuses parisiennes ;)

Danaée a dit…

Ton billet est vraiment génial, Miss. Ayant entrepris cette médecine moi-même à domicile, je puis témoigner aussi de son efficacité.

En passant, Mère indigne a un autre blog le "off Mère indigne".

Caro[line] a dit…

@ Macopinepauline : En effet, c'est une bonne idée !

@ Stéphanie : Oui, une sérieuse épidémie est en train de se propager chez les blogueuses parisiennes... et heureusement, Docteur Caro est là pour vous soigner !

@ Danaée : Quoi ?!? Un blog off ?!? J'y cours !!!! (Car oui, je ne suis pas encore complètement guérie, il me faut encore quelques doses de cette médecine de temps à autre !)

Tamara a dit…

Excellent billet ! Je vois que tu as pensé à tout... Je confirme le pressentiment de Stéphanie : me voilà touchée par l'épidémie, j'ai le thé (à défaut de blanc), je reste au chaud en attendant le livre ??!! ;-)

Lucile a dit…

C'est la première fois que je lis la notice d'un médicament en entier! ^_^
Très bonne idée cette présentation! Ben, quand vous aurez fini, je vais aussi être malade je pense... :D (je me sens déjà fatiguée, tiens...)

Caro[line] a dit…

@ Tamara & Lucile : N'en faites pas trop, les filles, tout de même... je vous le prêterai, ne vous inquiétez pas ! ;-)

lucie a dit…

1) j'aime beaucoup le ton de ton billet
2) j'ai offert ce livre à ma copine maud qui a accouché il y a quelques mois.
3) du coup je ne l'ai pas lu mais j'avais parcouru le blog.
4) c'est en effet très bon pour le moral. Un vrai livre médicament !!!

Joelle a dit…

J'adore ton billet !!! Décidément, il va falloir que je passe quelques jours sur Paris pour dévaliser la Librairie Québécoise :) (mais heureusement qu'il y a une bonne distance habituelle entre elle et moi ... c'est mieux pour mon porte-monnaie ! mdr !)

Caro[line] a dit…

@ Lucie :
1) Merci !
2) Bonne idée !
3) Bonne idée aussi !
4) Tout à fait !

@ Joelle : Merci ! (Et si tu veux que je te prête ces chroniques (ou d'autres livres québécois dont j'ai déjà parlés), n'hésite pas ! Il faut juste patienter le temps que toutes les malades parisiennes l'aient lu.)