16 avril 2008

La maison en papier - Carlos Maria Dominguez

Seuil (2004)

Titre original : La casa de papel (2002)
Traduit de l'espagnol (Argentine) par Geneviève Leibrich


Après avoir fait un tour chez Clochette et Fashion Victim, ce livre voyageur envoyé par Bladelor a fait escale chez moi.



« [Les livres] semblaient ramper tout seuls dans l'appartement. » (p.56)


« Quel mystère recèle cet exemplaire de La Ligne d'ombre recouvert par une croûte de ciment, aux pages humides et gondolées, posté en Uruguay sans mention d'expéditeur et arrivé sur le bureau de Bluma Lennon à l'université de Cambridge, alors que celle-ci vient de mourir renversée par une voiture ? Le successeur au poste de Bluma, un Argentin établi en Angleterre depuis une vingtaine d'années, se rend alors à Montevideo pour tenter de retrouver le propriétaire de cet étrange livre. Un voyage qui le conduit à découvrir d'invraisemblables bibliothèques et à affronter, sur une côte sauvage et inhabitée, le fantôme d'un homme que les livres ont rendu fou d'amour. »
(4ème de couverture)


Le narrateur de ce roman part en Argentine à la recherche de l'expéditeur d'un exemplaire de La Ligne d'ombre de Joseph Conrad. Cet exemplaire a été envoyé à Bluma, son ancienne collègue, qui vient de mourir alors qu'elle lisait des poèmes d'Emily Dickinson. (Comme elle, j'ai la fâcheuse manie de lire en marchant... D'ailleurs, alors que je lisais le début de ce livre où il est expliqué que Bluma était en train de lire un livre quand elle s'est faite renverser par une voiture, j'étais moi-même en train de marcher...)

A travers cette quête, le narrateur va faire la connaissance de lecteurs passionnés des livres, au point d'en amasser des tonnes. (Cela vous rappelle quelqu'un ? Moi, cela me fait penser à plein de LCA ! Dont moi. Je plaide coupable.)

C'est pour nous, lecteurs, l'occasion de découvrir des gens beaucoup plus frappés que nous (d'un certain côté, c'est rassurant !), de faire la connaissance de vrais amoureux des livres, qui les amassent jusque dans leur salle de bain et qui les mettent en lumière ou en musique (par exemple, ils recommandent de lire un livre écrit avant l'invention de l'électricité, à la lumière d'une chandelle).

C'est un très bel hommage aux livres et aux amoureux des livres que j'ai dévoré avec plaisir ! Merci, Bladelor, pour cette belle découverte ! Je pense maintenant m'acheter mon propre exemplaire pour pouvoir, de nouveau, le savourer.

Voici donc un court roman que toute LCA digne de ce nom devrait dévorer !

Retrouvez aussi les avis de Bladelor, Clarabel, Dda, Flo et Papillon.

Début du roman
« Au printemps de l'année 1998, Bluma Lennon venait d'acheter dans une librairie de Soho un exemplaire ancien des Poèmes d'Emily Dickinson quand, arrivée au deuxième sonnet, au premier coin de rue, elle a été renversée par une voiture. »

A propos de l'auteur
Carlos Maria Dominguez est né en 1955 à Buenos Aires. Ecrivain, critique littéraire et journaliste, il est l'auteur de plusieurs romans et d'une biographie très remarquée de Juan Carlos Onetti. La maison en papier, son premier livre traduit en français, a obtenu le prix Lolita Rubial 2002. Il vit à Montevideo, Uruguay depuis 1989.
(Source : 4ème de couverture)

21 commentaires:

amanda a dit…

oh que ça a l'air bon!

Laëtitia a dit…

Ahhh ! j'ai trop hâte de le lire celui-là ! Je suis sur la liste de Bladelor mais il va mettre un moment avant d'arriver jusqu'entre mes mains... patience... patience...

Pimpi a dit…

Il est déjà dans ma LAL ! Chouette !

yueyin a dit…

Il est dans ma pal celui là à attendre sagement son tour, ce qui ne devrait pas tarder...

Céline a dit…

Effectivement ça a l'air bien chouette !! Le 4ème de couverture met bien en appétit en tout cas... ^^
Je note !

Lucile a dit…

Je l'avais déjà noté chez Fashion il me semble... J'ai eu raison semble-t-il! :)

bladelor a dit…

Ravie que tu l'aies aimé ! Et encore plus si tu t'achètes ton propre exemplaire, je culpabiliserai ainsi moins de l'avoir fait voyager !!

Stéphanie a dit…

j'ai profité d'être la factrice pour le lire, et j'ai également beaucoup aimé. Effectivement, il y a pire que nous ;)

au fait, Emeraude n'étant pas venue dimanche, je l'ai toujours.

Karine a dit…

Il a fait partie de ma razzia de la semaine dernière! Semble-t-il que j'ai bien fait!

fashion a dit…

Ben, et mon billet alors ? :))

Anne a dit…

Pire que nous?!J'ai hâte de voir ça!

Appollonia a dit…

Ah, voilà un livre, qui en plus, va servir de thérapie aux bouffées d'angoisse qui m'assaillent parfois face à l'abondance de matériel écrit, broché ou relié, de mon domicile !

Joelle a dit…

Il est déjà noté ... il n'a pas pu passer au travers quand j'ai lu que des lecteurs amassaient des tonnes de livres (cela me fait me sentir moins seule ! mdr !)

Caro[line] a dit…

@ Amanda : Court et bon, donc sans danger pour la PAL ! ;-)

@ Laëtitia : Un peu de patience, en effet. Mais je suis sure que tu as de quoi t'occuper en attendant ! ;-)

@ Pimpi : Il ne reste plus qu'à le faire passer dans ta PAL maintenant !

@ Yueyin : J'attends ton avis bientôt alors ! :-)

@ Céline : Tu fais bien de le noter car c'est très bien.

Caro[line] a dit…

@ Lucile : Oui oui, tu as eu raison. :-)

@ Bladelor : Oh la la ! Pourquoi culpabiliser de l'avoir fait voyager ? Au contraire, c'est une super bonne idée ! Sinon je ne l'aurai jamais acheté directement pour le lire.

@ Stéphanie : Finalement, j'aurais peut-être mieux fait de l'envoyer par la Poste à Emeraude ! Comme quoi, ce n'est pas parce qu'on habite dans le même coin que ça va plus vite... ;-)

@ Karine : Oui, tu as bien fait !

Caro[line] a dit…

@ Fashion : Hé oh ! Le lien vers ton billet est dans mon billet...

@ Anne : Ouh la oui, bien pire que nous ! :-)

@ Appollonia : Oui, ça devrait t'aider. ;-)

@ Joëlle : Oui, ce livre nous fait sentir moins seule !

fashion tête basse et pleine de honte a dit…

Pfff, tu m'excuses, je suis complètement aveugle...

Caro[line] a dit…

@ Fashion : Va, je t'en veux point, je sais que quand tu as écrit ce commentaire, tu étais en besoin vital de vacances. ;-)

Florinette a dit…

J'ai hâte qu'il atterrisse par chez moi !! ;-))

Lou a dit…

Je profite de ce livre très tentant pour te faire un petit coucou !

Caro[line] a dit…

@ Florinette : Tu vas voir, c'est un livre fait pour nous, LCA. ;-)

@ Lou : A noter sur ta LAL absolument !