06 avril 2007

Le Lyonnais de Poche (Assimil)

Si vous ne le savez pas encore, je suis lyonnaise. Et fière de l’être ! Pourquoi ? Il y a plusieurs raisons. D’abord, parce que je suis née dans la région lyonnaise. Et puis surtout, parce que Lyon est une ville magnifique. Et aussi parce qu’on mange bien à Lyon. Et puis aussi, un petit peu, grâce au foot !





Et pour rien au monde, je n’abandonnerai mon accent, que l’on entend surtout quand je prononce les mots « feuille » ou « jeune ».
Et pour rien au monde, je n’abandonnerai « mon Y ».
Vous le connaissez mon Y ? Je sais que certains le connaissent déjà ! Pour les autres, je vous explique… Alors que vous, les « non lyonnais », dites « Je te le donne », moi, je dis « Je t’y donne ». Car je remplace le complément d’objet direct neutre par un Y. Comme tout lyonnais digne de ce nom !

Donc voilà, le contexte est posé : je suis lyonnaise. :o)

Et c’est pour ça que je vais vous parler de ce petit livre, Le Lyonnais de poche (éditions Assimil), que ma sœur m’a offert pour mon anniversaire. Merci Raf ! :o)


Présentation de l’éditeur

La «langue lyonnaise» recouvre le franco-provençal (langue régionale qui s'étend du centre est de la France jusqu'en Suisse Romande et le Val d'Aoste), le français qui lui a succédé depuis le Moyen-Age et enfin la langue de Guignol qui trouve son origine et ses fondements dans le parler populaire des canuts (ouvriers des manufactures de soie).

Un peu de grammaire, du vocabulaire en situation ou des listes par thèmes, ce guide vous apprendra comment vous «bambaner» dans le Vieux Lyon et y déguster dans un «bouchon» typique une «cervelle de canut» agrémentée d'un «pot» de beaujolais.


Comme cela est écrit dans la présentation de l’éditeur, ce livre nous parle, tout d’abord, du franco-provençal, l’ « ancêtre » du lyonnais. J’avoue avoir lu en diagonale toutes les sections relatives au franco-provençal, comme la grammaire et le vocabulaire. Par contre, j’ai lu en détails toute la section sur la langue lyonnaise, celle parlée par Guignol, notre canut international ! [Un canut (canuse pour une dame) est l’ouvrier qui travaillait dans les manufactures de soie au 19ème siècle.]



« C’est dans cette langue populaire que s’exprimait Guignol, la célèbre marionnette créée par Laurent Mourguet, et que, par la suite et dans son sillage, fut écrit une littérature pittoresque et frondeuse. » (p.63)

Je ne parle pas comme Guignol, loin de là, mais il est vrai que mon parler a quelques petites caractéristiques de la langue lyonnaise… Je vous ai déjà parlé de mon accent lorsque je dis « feuille » ou « jeune », comme s’il y avait un accent circonflexe sur le u de ces mots.
Il y a aussi « mon Y ».

Puis il y a ces quelques mots et expressions dont j’ai découvert en lisant des livres sur le lyonnais qu’ils étaient lyonnais.
Comme…

- une traboule, passage qui traverse un pâté de maisons
- la ficelle, qui est le funiculaire qui monte en haut de la colline de Fourvière
- être colère et non être en colère
- une radée, une averse brutale
- cramiotter, cracher
- chougner, pleurnicher

Et voici quelques maximes lyonnaises, extraites de La plaisante sagesse lyonnaise, un recueil de maximes et réflexions morales lyonnaises écrit en 1920 :

« Quand même qu’il est sur son trône, le Roi n’en est pas moins assis sur ses fesses, tout comme le canut sur sa banquette. »

« Si t’as idée d’arriver centenaire, crains Dieu, bien sûr, mais crains surtout les courants d’air. »

« Mieux vaut mettre son nez dans un verre de beaujolais que dans les affaires des autres. »

Et ma préférée :
« Tout le monde peuvent pas être de Lyon. Il en faut ben d’un peu partout. »

J’ai trouvé ce livre bien documenté sur la langue de Guignol et je vous le recommande donc pour la découvrir (rapidement).


Photos Lyon : http://www.photos-de-villes.com
Photo Couverture :
http://www.assimil.com/
Photo Guignol :
http://leguignol.free.fr/france/marionnettes/galerie/guignol.htm

4 commentaires:

Flo a dit…

Je me souviens avoir vu ce livre dans une librairie lyonnaise et ça m'avait fait rire ! ;) Je me demande si une version toulousaine exsite...

Par contre, l'accent lyonnais ne m'a jamais frappée mais peut-être n'ai-je pas eu l'occasion de parler avec des "purs et durs" :D

Flo a dit…

Je voulais rajouter que j'aime beaucoup cette ville moi aussi même si je ne vais plus avoir l'occasion d'y aller comme avant. J'espère y revenir un jour en touriste car il y a tant de choses à voir !!

Dominique a dit…

Je suis Beaujolaise et j'ai un accent encore pire, si, si, c'est possible !!

Tu devrais te procurer "Le Littré de la Grand'Côte", c'est un pur réglal...

Dominique.

Caro[line] a dit…

Dominique : J'ai Le Littré de la Grand'Côte à la maison mais je n'ai pas encore eu l'occasion de me plonger dedans...