31 octobre 2007

Caramel mou - Danielle Goyette

Trick or Treats ?



Quoi de mieux que le jour d’Halloween pour vous parler de ce court roman où Emma, la narratrice, nous parle de ses aventures amoureuses où chaque homme porte le nom d’une friandise ?

Le soir de son premier rendez-vous amoureux, Emma voit mystérieusement le sang de ses veines se transformer en caramel mou. Dès lors, elle perçoit ses amants comme des friandises sucrées, mais qui lui laissent parfois un goût amer ou quelques caries. (Source : 4ème de couverture)

Tout dans ce roman est rapporté au sucré, aux friandises, au caramel. On peut admirer cet exercice de style de Danielle Goyette. Mais j’ai trouvé toutes ces sucreries écoeurantes ! J’ai trouvé que c’était trop : trop de sucres et de caramel, et trop de jeux de mots et de bons mots et d’images sucrées. J’en suis arrivée à un point où même les Michoko sur lesquels je me jetais la semaine dernière ne m’attirent plus du tout… c’est pour dire !

Et malgré l’humour et l’auto-dérision dont la narratrice fait preuve, tout ce glaçage sucrée m’a empêché d’apprécier ce qu’il se trouvait dessous : la quête d’amour d’une jeune femme. C’est dommage !

Voici un extrait à propos de Fruit Confit :
« J’étais à engloutir chou après chou à la crème de l’immense saint-honoré caramélisé qui trônait au cœur du buffet quand j’ai levé les yeux vers lui. Là, juste à côté de moi. Un chou à la main lui aussi. Un chou lui-même. A vrai dire, il était plutôt le plus irrésistible fruit confit que j’aie eu envie de manger dans ma vie. Fruit défendu juste assez humide pour conserver toute sa saveur intérieur et saupoudré d’un sucre qui le rendait brillant comme un bonbon recouvert de paillettes. Et qui me regardait en souriant. Un fruit confit dans toute sa perfection. »

Et voici un extrait que je dédicace à Fafa et Fab’shion :
« [Ma mère] était toujours habillée comme une grande dame. Même au milieu de l’après-midi, elle sentait le doux bonheur parfumé et portait le vert menthe à la mode ou le bourgogne de saison. Et des souliers de madame bien serrés qui la faisaient profondément souffrir (…).
- Il faut toujours être bien mise, avec de beaux sous-vêtements, car à mon âge, on ne sait jamais quand on va devoir s’en aller à l’hôpital tout d’un coup.
»


Retrouvez l’avis d’Allie qui a été plus emballée que moi !


A propos de l’auteur
Née à Magog, Danielle Goyette est chroniqueuse et écrit depuis plusieurs années des articles en tourisme et en voyages pour divers magazines. Elle a remporté de nombreuses distinctions pour son travail journalistique telles que le Prix du meilleur article canadien en tourisme familial.
En 1983, elle publiait un recueil de nouvelles intitulé A fleur de peau, à fleur de coeur aux Editions La Maison des Mots et en 2005, L’Absent, aux Editions JCL.
(Source : 4ème de couverture)



13 commentaires:

Tietie007 a dit…

Joyeux Halloween ...un groupe d'enfants vient juste de passer !

Tamara a dit…

Tiens, mais c'est donc un livre à lire quand on veut se mettre au régime de sucre !

Joyeux Halloween à toi aussi, bien qu'à Paris je suis tranquille, aucun môme ne frappera à ma porte, c'est bien trop dangereux... j'ai sorti mes faux ongles et ma verrue hin hin hin (je fais bien la sorcière ?)

Emeraude a dit…

Je l'avais vu chez Allie, il m'avait bien tentée! Moi je ne fais jamais d'ingestion de sucre (hum... c'est faux mais chut!), alors si tu l'as, tu pourrais me le preter ? (celui là je le veux bien tout de suite ;-))

@tamara : je t'imagine très bien en sorcière ;-) et je te rassure, même de l'autre côté du périph on est tranquille!

Joyeux Halloween tout le monde :-)

Stéphanie a dit…

joyeux halloween également
ici les enfants passent mais j'ai déjà des blogueuses à nourrir vendredi soir ;)

Fafa a dit…

Mouhaha :) excellent l'extrait !

Pour le livre j'appréhende effectivement la nausée. Mais l'exercice est louable dommage qu'a priori ce se soit empâté.

BizZ

Gaël a dit…

Joyeux Halloween!

Anne a dit…

J'imagine un peu le pourquoi des dédicaces! ;-D
Un livre à dégoûter des Michoko? Humm...j'ai quand même du mal à le croire, mais si tu le dis....

fashion a dit…

Merci pour la dédicace, et merci de nous éviter une indigestion! :D

Caro[line] a dit…

@ Titie007 :
Je n'étais pas chez moi le jour d'Halloween, mais je ne pense pas que des enfants se soient aventurés jusque chez moi, sachant que j'habite au 5ème étage sans ascenceur !!!

@ Tamara :
Oh oui, une très bonne lecture dans le cadre d'un régime sans sucre !

Je veux des photos de toi en sorcière ! :-)

@ Emeraude :
QUOI ?!? Tu peux lire ce roman tout de suite mais pas Le potentiel érotique de ma femme ?!? RHO !!! Ce soir, je t'apporte les DEUX bouquins !!!

@ Stéphanie :
Vivement le goûter de tout à l'heure ! J'ai mangé léger à midi et je ne mange rien jusqu'à 18h30. ;-)

@ Fafa :
En effet, l'exercice est intéressant mais indigeste pour ma part...

@ Gaël :
Merci !

@ Anne :
JE TE JURE !!! Trois jours après sa lecture, j'ai encore un peu de mal à manger des Michoko...

@ Fab'shion :
De rien x2 !

Magda a dit…

Beurk. Je ne trouve pas ça vraiment intéressant au niveau de l'écriture, d'ailleurs, au vu des extraits cités. Ma pauvre Caro, t'as pas trop la nausée? ;-)

Caro[line] a dit…

@ Magda :
Non, ça va mieux !
D'ailleurs, j'arrive de nouveau à manger des Michoko. ;-)

Zag a dit…

Bon, déjà, j'aime pas le sucré à la base, alors ça risque pas de le faire.
En revanche, si tu as un exercice de style identique calé sur un menu de restau japonais, je suis preneur !
En tout cas, j'ai bien aimé la citation de l'hôpital :D

Caro[line] a dit…

@ Zag :
Nous voilà encore en possession d'une idée géniale ! ;-)