01 juillet 2008

Le jour où Albert Einstein s'est échappé - Joseph Bialot

Métailié - 2008









« Dans la maison de retraite où ses enfants l'ont "parqué" pour un mois, Einstein attend depuis trois ans. Il décide de se faire la belle et d'abandonner ses codétenus. Il ne veut plus être un vieil homme assisté et refuse sa condition de senior, terme qu'il juge déshonorant. "C'est décidé... Je pars... Pas demain, maintenant. Sans bagages... Je vais retrouver Paula. La seule femme à m'avoir entraîné au-delà !"

A l'aube, dans un Paris désert, il rencontre un chauffeur de taxi, qui, un peu malgré lui, va devenir son confident. Et des confidences, des aveux, des regrets, des douleurs et des amours, Sébastien Lesquettes, Einstein pour les intimes, en possède des tonnes... La banquette d'un taxi vaut parfois un divan d'analyste. Et elle est d'un meilleur rapport qualité/prix.

"
J'emmerde les gendarmes et la maréchaussée... Je vais chanter ça devant un uniforme si j'en rencontre un ! J'ai un casier vierge. Malgré tous les gus que j'ai tués durant la guerre, je n'ai aucun condamnation à mon actif. Je suis vierge ! La virginité des héros ! Verdict. Sept jours de cabane pour injures, zéro pour avoir coupé des gorges et sorti à l'air libre les tripes de mes semblables..." »

(4ème de couverture)

Voilà encore un très bon 4ème de couverture ! Et cela m'arrange car il m'est difficile de vous parler de ce livre. En effet, dès les premières pages, le narrateur m'a été antipathique. Alors ensuite, il m'a été impossible d'être sensible à l'histoire... Je l'ai lu de loin, sans être touchée. Je dois même dire que j'étais énervée par ce Einstein que ses enfants ont abandonné dans une maison de retraite qu'il décide de quitter. Dès le début, ses propos m'ont semblé être ceux d'un vieux con (pardonnez-moi l'expression !) avec sa gouaille, critiquant tout le monde, même les randonneurs qui se font des ampoules aux pieds, alors que lui, il a été soldat et n'avait pas le choix et qu'il devait marcher pendant des heures et qu'il se serait bien passé d'ampoules aux pieds... blah blah blah !

Ce n'est pas pour autant que je vous déconseillerai ce livre car le narrateur peut plaire à d'autres lecteurs, comme Papillon, par exemple. Car objectivement, l'histoire d'Einstein est intéressante : c'est celle d'un homme qui a vécu de belles histoires d'amour et la guerre. C'est une histoire à fort potentiel mais dont la découverte m'a été gâchée par la façon qu'a eu le narrateur de la raconter !

Retrouvez aussi les avis d'Anne, Fashion, Joëlle, Katell, Lily, Lou, Papillon et Pascal !


Pour revenir au prix Landerneau...
Comme La main de Dieu, la présence ce roman dans les 8 pré-sélectionnés est justifiée : c'est une histoire forte et le style est original.

7 commentaires:

cathulu a dit…

Contrairement à toi, je l'ai abandonné à son sort u bout de quelques pages!

Georges F. a dit…

Votre billet nous laisse un peu perplexes ! Certes "le narrateur peut plaire à d'autres lecteurs", ne serait-ce qu'à l'auteur. Reste à savoir qui...

Caro[line] a dit…

@ Cathulu : Je dois avouer que si j'avais lu ce livre en dehors du cadre d'un prix, je l'aurais abandonné. Mais quand je lis des livres dans un cadre particulier (prix, sélection FNAC, Masse Critique), je vais toujours au bout, quitte à me forcer.

@ Georges F. : Merci de votre remarque ! J'ai ainsi pu compléter mon billet car en effet, le narrateur peut plaire à d'autres lecteurs comme, par exemple, Papillon qui a écrit : "J’ai adoré ce style fleuri plein de fureur, comme j’ai adoré ce vieil homme (dont on finit par oublier qu’il est vieux)".

Brize a dit…

C'est bien de croiser vos avis, mais malgré tout le livre ne me tente pas ; je pense que j'aurais comme toi été ennuyée de devoir le lire jusqu'au bout.

Anne a dit…

Nos avis sont vraiment similaires!

Sully a dit…

L'histoire me semblait intéressante, aussi me suis-je lancé à la poursuite de vos avis, et ton propre commentaire m'a intrigué. Le narrateur, comme le résumé paraît nous le démontrer, a l'air vraiment déplacé... Le mélange, bien que surprenant, pourrait me séduire, affaire à suivre, Bonne fin de semaine !

Caro[line] a dit…

@ Brize : Mais heureusement, il n'était pas très long !

@ Anne : Tout à fait ! (Ça me rassure toujours de tomber sur des avis similaires au mien !!)

@ Sully : Le mieux serait que tu le lises pour te faire ta propre opinion sur ce narrateur.