01 mars 2008

Je, François Villon - Jean Teulé






Le thème de la lecture commune de ce 1er mars est la biographie.
Et le titre choisi est Je, François Villon de Jean Teulé.

Ce fut ainsi pour moi l'occasion de découvrir Jean Teulé, un auteur français dont j'avais beaucoup entendu parler, notamment avec son Magasin des suicides.



Le jeune François naît le jour de la mort de Jeanne d'Arc. Son père a été pendu. Quelques années plus tard, sa mère, accusée - injustement - de vol pour la 3ème fois, va le confier au chanoine Guillaume de Villon. François va grandir et mal tourné... Heureusement (?), son plus-que-père, Guillaume, est là pour le sauver de plusieurs situations délicates...

Et le vrai talent de François, c'est la poésie.



Ce livre est une biographie de François Villon. J'avoue mon ignorance : je ne savais pas qui était François Villon... Ce livre m'a ainsi permis de découvrir un des plus grands poètes français de la fin du Moyen-Âge.

M'étant renseignée un peu, j'ai cru comprendre qu'il y a beaucoup de zones d'ombre sur sa vie. Je ne sais pas comment Jean Teulé s'y est pris pour remplir ces zones d'ombre mais le tout paraît cohérent.

Ce livre est très bien écrit, dans un beau langage. Je me suis laissée entraîner dans les aventures de François, mais j'avoue ne pas avoir été emballée plus que ça.

Aux côtés du jeune poète, il y a quelques personnages intéressants comme notamment le chanoine Guillaume de Villon. Il a le bedeau Gilles à son service et les scènes où ils sont tous deux sont un régal. Leur relation est attendrissante et c'est souvent drôle !

A noter, aussi, des passages très violents, qui reflètent surement très bien la violence de cette époque.

Voici donc un roman intéressant et très bien écrit ! Malgré tout, j'ai été moyennement emballée... mais je compte bien lire d'autres livres de Jean Teulé. Et notamment Rainbow pour Rimbaud et Ô Verlaine !, deux autres livres sur des poètes français.

Retrouvez aussi les avis de Jules (qui relira Teulé et Villon, mais jamais en combiné), Karine (qui est contente de ne pas être née au Moyen Âge ! (Moi pareil !)), Katell (pour qui cette lecture fut un moment passionnant et palpitant), Ori (avis mitigé mais qui le recommande tout de même pour avoir une vision éclairée sur la poésie de Villon), Sylire (qui ne regrette pas ce voyage au cœur du Moyen-âge). Et aussi les avis d'Alice, Cathe, Chimère, Clochette, Florinette, Grominou, Joëlle, Kalistina, Papillon et Praline. Elles l'ont abandonné : Allie, Bladelor, Gambadou. Quant à Amanda, elle avait déjà lu ce roman donc elle a lu Ô Verlaine ! du même auteur.


Retrouvez Jean Teulé sur auteursTV !



Jean Teulé
par auteursTV



Thème du prochain Club de Lecture des Blogueuses :
XIXème siècle


Voici le titre choisi par l'ensemble du Club
et que je lirai pour le 1er mai 2008 :

(Source)

13 commentaires:

amanda a dit…

Ô Verlaine est bati exactement de la même façon... même vision du poète (répugnante, dévoyé, alcool, sexe, débauche...) attends un peu pour le lire, j'ai trouvé la similitude de construction et de fiction un peu redondante et peu originale..

sylire a dit…

Je suis d'accord avec toi sur l'écriture. C'et vraiment très bien écrit ! Sur la violence aussi.

Gambadou a dit…

Je n'ai pas réussi à finir. Trop violent pour moi

Florinette a dit…

Le premier livre que je lis de l'auteur et même si certaines scènes sont à la limite du supportable, j'ai beaucoup aimé l'histoire et surtout son talent de conteur !!

bladelor a dit…

Que les lecteurs aient aimé ou pas, le talent d'écriture de Teulé fait en tout cas l'unanimité.
Moi je retenterai ma chance avec Le magasin des suicides...

Anonyme a dit…

Je n'ai pas lu celui-ci, mais il y a maintenant longtemps, à l'époque où j'étais en seconde, Jean Teulé était venue dans ma ville pour lancer Rainbow pour Rimbaud (je suis d'origine carolomacérienne cad de Charleville-Mezières, la ville que Rimbaud a tant détesté sans jamais pouvoir s'en échapper vraiment..). J'avais beaucoup aimé l'écriture, le ton très drôle et aussi le personnage de Jean Teulé, qui nous avait parlé directement d'amour et de sexe (et notre prof de grinçer un peu des dents). Je François Villon est dans ma PAL et ton billet me fait bien envie.
Elou

JULES a dit…

Limite du supportable, tout à fait d'accord!

Karine a dit…

J'ai failli lâcher à plusieurs moments (trop de détails pour mon petit coeur) mais au final, je suis contente de l'avoir lu... j'ai appris des trucs et ça ne m'a certes pas laissée indifférente!

Après le commentaire d'Elou, j'ai le goût de lire la bio de Rimbaud du même auteur! Mais lui, je le connais et j'ai lu beaucoup sur sa vie! Rassurez-vous, je ne suis pas siiii inculte que ça!! ;)

Katell a dit…

Je suis sortie enthousiaste de cette lecture! Villon m'a toujours fascinée et son parcours toujours interpellée. Je n'ai que des compliments à écrire sur ce roman malgré la noirceur et la violence du texte. Mais le MA ce fut tout sauf une allée parsemée de pétales de rose ;-)

Caro[line] a dit…

@ Amanda : Ok, je vais attendre. (Merci pour l'info !) Ca tombe bien, j'ai quelques livres à lire avant... ! ;-)

@ Sylire : Oui, très bien écrit et très bien décrit.

@ Gambadou : Moi qui suis sensible à la violence, là je dois avouer qu'à part une scène de torture que j'ai survolée, j'ai tout lu le reste !

@ Florinette : Très juste ! Jean Teulé a un vrai talent de conteur.

@ Bladelor : Nous sommes bien d'accord sur le talent de Jean Teulé ! C'est pourquoi moi aussi je souhaite lire autre chose de lui.

Caro[line] a dit…

@ Elou : Ca devait être une rencontre sympa, dis donc !!!

@ Jules : Mais lisable quand même... à part la scène de torture !

@ Karine : Cette lecture m'a appris moi aussi l'existence de ce personnage.

@ Katell : C'est vrai que ça manque de pétales de rose... ;-)

Joelle a dit…

Moi aussi, je suis contente de ne pas être née au Moyen-Age, surtout en tant que femme ! Et je ne connaissais Villon que via les quelques poèmes vus à l'école (je ne me rappelle pas vraiment qu'on ait parlé du poète et de sa vie !)

Caro[line] a dit…

@ Joëlle : Dire que je ne me rappelle même pas si j'ai lu les poèmes de Villon à l'école ou pas... surement ! Mais quelle petite tête !